La sociologie pris en sandwich

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2699 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« La sociologie pris en sandwich »

Introduction :

Le jeune sociologue Damien CARTRON relate, dans un extrait de la revue de recherche en sciences sociales « Travail et Emploi » n° 94 d’Avril 2003, son observation participative au sein de l’équipe d’un point de vente McDonald’s. Celui-ci s’introduit dans cette chaîne de restauration rapide dans le but d’analyser l’organisation du travailau sein de cette entreprise. Par son étude, D.CARTRON fait ressortir l’existence du Taylorisme dans le management des équipes de cette chaîne de fast-food et met en avant plusieurs aspects de l’Organisation Scientifique du Travail de TAYLOR. Mais comment le Taylorisme subsiste-t-il toujours à notre époque alors que le monde du travail a évolué en fonction des attentes et des réalités sociales ? Ilfaut donc toujours croire en l’existence d’entreprises taylorisées mais en y trouvant des évolutions apportées.

MCDONALD’S : UNE ENTREPRISE TAYLORISEE

Afin de réaliser son analyse au plus près de la réalité, Damien CARTRON décide de s’engager lui-même dans son étude en revêtant le rôle d’ « observateur participatif ». Il intègre l’équipe d’un restaurant McDonald’s et devient donc un deséquipiers afin d’observer au plus près l’organisation et les conditions du travail de cette entreprise. La proximité de l’âge ainsi que le statut d’étudiants des équipiers et du jeune sociologue lui permettent une approche et une insertion plus facile et rapide. De plus, il insiste dans son étude sur le fait que les étudiants apparaissent aux yeux de cette entreprise comme des travailleursnon-qualifiés et dans une situation incertaine concernant leur avenir, ce qui rend plus facile à McDonald’s de leur faire accepter les conditions de travail. N’ayant pour la plus part aucune expérience professionnelle, les étudiants acceptent des conditions de travail dites normales. Les salariés sont donc plus dociles et n’ont pas l’esprit revendicateur. Le plus difficile pour le jeune sociologue est le faitd’accepter ces conditions de travail quasi inhumaines alors qu’il a un haut niveau d’étude. Le fait d’exercer une profession peu qualifiée le rabaisse par rapport à son niveau de connaissance. Ceci constitue une difficulté supplémentaire afin de réaliser son observation. Mais pour D.CARTRON, cette observation participative est fondamentale afin de réaliser une étude complète et au plus près de laréalité. Dès le début, l’observateur se retrouve sous pression dû à la rapidité du travail à réaliser. De plus, ses compétences à effectuer le travail demandé sont rapidement remises en question et l’évaluation constante de son travail constitue une réelle épreuve pour le jeune sociologue. Il est amené rapidement à assimiler les conditions de travail chez McDonald’s à l’organisation scientifiquedu travail de la théorie de Taylor.

C’est ainsi que Damien CARTRON met en avant, tout au long de son étude, les différents aspects du taylorisme présent dans l’organisation du travail chez McDonald’s.
Tout d’abord, il observe une hiérarchie stricte et autoritaire puis une séparation entre l’exécutif et le contrôle dans cette organisation. Une division technique du travail chez McDonaldprédomine. La division verticale du travail est présente par l’existence d’un responsable, appelé le swing, qui manage les équipiers en cuisine et leur impose le rythme de travail à prendre. Il est chargé de contrôler les compétences et la réalisation du travail effectué par les équipiers. Il est donc le responsable hiérarchique direct des équipiers et exerce parfois des abus de pouvoir et desupériorité sur les employés dont il a la charge. Mais une division horizontale du travail est aussi largement observée par le sociologue par la multiplicité des tâches, effectuées en cuisine par exemple, et par la production à la chaîne des hamburgers. Chaque équipier a une tâche précise à réaliser et l’effectue à la chaîne, sans interruption en temps de rush. Tout équipier est spécialisé dans la...
tracking img