La ville en crise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2351 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La ville réalisée
-
La ville en crise

I) Intro. Politique et enjeux de la création urbaine de 1918.

1) Le logement social
a) Les lois en faveur du logement social
- La loi Sieg fried, 1894. L'une des premières lois qui encourage la construction d'Habitats à Bon Marché (les HBM).
La ville doit tout prendre en charge ; que ce soit au centre ou dans la périphérie de la ville. A cetteépoque, les HBM sont très rares.
- La loi Loucheur, 1928. objectif : faire construire 200000 logements. L'Etat et l'initiative privée prennent en charge pour payer.
Les initiatives privées vont prendre la forme de lotissement. L'Etat càd les initiatives publiques vont prendre la forme de cités-jardin.

b) Projets et réalisation d'HBM
Dans la région parisienne, nous trouvons plusieurs projets d'HBMavec une organisation de transports pour organiser la croissance urbaine. Entre 1924 et 1929, il y a beaucoup de projets. Ex : la ville nouvelle, la ville satellite. Le modèle principal des projets : Courneuve et Rangis. Le modèle qui sert de référence est la cité-jardin. De nombreux lotissements sont construits à partir de 1920. Les lotissements et les HBM se trouvent en périphéries de la ville=> c'est la création de banlieues. Les fortifications et la zone entourant les villes sont vendues aux collectivités publiques en 1922. Ils préfèrent construire des bâtiments de masse car ça rapporte de l'argent.
Les HBM sont donc en périphéries de la ville, placés autour des usines (friches industrielles) ce qui produit une multiplication des HBM.
Les HBM utilisent le béton ou la brique ; ilsont environ six étages ; à disposition de foyers modestes et populaires de la capitale.
Les reproches : manque d'équipements car les écoles, bibliothèques (…) sont dans la ville.
Il y a un contraste entre le mode pavillonnaire et le mode urbain.

2) Les théories urbanistiques
a) Les cités jardins anglaises : l'exemple de Letchworth
La cité-jardin est surtout un projet. On peut tout de même entrouver en Angleterre, comme à Letchworth. L'office des HBM est dirigée par Henri Sellier. Entre 1911 et 1939, le patron lance 15cités-jardin. Il encourage à cette construction : "Des ensembles de logements propres à assurer la décongestion de Paris et de sa banlieue et à montrer que l'on peut assurer à la classe des travailleurs un logement présentant un maximum de conforts et de conditionsd'hygiène.
Une cité-jardin est un élément qui contient des espaces verts. Oward les a imaginées. Unwin les a réalisées. Pour Oward, les cités-jardins sont une communauté sociale et économique. Il devait y avoir un réseau entier. Une cité-jardin contient 30000 habitants pour 2400 hectares. Letchword est proche de Londres donc le but est que les gens n'est pas plus de 1650mètres à faire entre la villeet la campagne, pour ne pas y avoir de grande distance (cité-j. se trouvant entre la ville et la campagne).
Les industries seraient à la périphérie pour qu'elles permettent l'autosuffisance de la cité-j. Les tracés de circulation sont géométriques. Les constructions sont lentes. De 1911 à 1930, la pop. a triplé mais il n'y a pas assez de personnes.

b) le modèle pavillonnaire
En dehors deLetchword, il n'y a aucune cité-jardin qui a un rapport avec celle d'Unwin.
(def de la cité-j. en France du service de l'inventaire) : "En France, ça se transforme en lotissements concertés, où les habitations et la voirie s'intègrent aux espaces verts publics ou privés et, destinées à un usage social. Elle désigne à un ensemble de logements sociaux individuels ou collectifs, locatif ; avecaménagements paysagés et jardins autour de l'habitat. Elle comprend dans la plupart des cas, des équipements collectifs (écoles, commerces, maison commune, église…) ce qui la distingue d'un simple lotissement."
L'office HBM abandonne certaines idées comme l'autonomie. La cité-j. en France, représente des quartiers de l'agglomération, voire une cité dortoir, cité pas autonome donc c'est la construction...
tracking img