Lancement ficitve de galler en chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11886 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TABLE DES MATIERES
I. STRATEGIE MARKETING AU NIVEAU NATIONAL (Belgique) 3
1.1 MARKETING STRATEGIQUE 3
1.1.1. Audit Marketing 3
a) Analyse externe 3
- Situation actuelle du marché 3
- Analyse détaillée de deux concurrents principaux 5
- Environnement 7
b) Analyse interne 9
- Situation de l’entreprise 9
1.1.2. Segmentation choisie pour la marque 10
1.1.3. Ciblage dela marque 10
1.1.4. Positionnement de la marque 11
1.2 MARKETING OPERATIONNEL 12
1.2.1. Produit / marque 12
1.2.2. Publicité 13
II. STRATEGIE MARKETING AU NIVEAU INTERNATIONAL (Chine) 14
2.1 MARKETING STRATEGIQUE 14
2.1.1. Analyse externe 14
- Situation actuelle du marché 14
- Analyse détaillée de deux concurrents principaux 15
- Caractéristiques et habitudes desconsommateurs 17
- Environnement 17
2.1.2. Segmentation recommandée pour la marque 19
2.1.3. Ciblage recommandé de la marque 19
2.1.4. Positionnement recommandé de la marque 20
2.2. MARKETING OPERATIONNEL 20
2.2.1. Produit / marque 20
2.2.2. Publicité 21
2.3. STRATEGIE D’ENTREE 22
III. BIBLIOGRAPHIE 24

I.
STRATEGIE MARKETING AU NIVEAU NATIONAL (Belgique)
2.1MARKETING STRATEGIQUE
1.1.1. Audit Marketing
a) Analyse externe
* Situation actuelle du marché
Il est bien connu que la Belgique est fortement réputée dans le monde pour le chocolat. L'or brun comme certains ont l'habitude de le surnommer fait partie intégrante de notre patrimoine gastronomique, il est une véritable fierté nationale. La Belgique est un acteur primordial dans lesecteur de la chocolaterie. En effet, le port d'Anvers occupe une position importante car il est la deuxième porte d'entrée dans l'Europe (juste après Amsterdam) de la fève de cacao dont 80% provient d'Afrique de l'Ouest.

Le secteur du chocolat ainsi que de la confiserie compterait plus de 270 entreprises en Belgique et il représente un peu moins de 7000 membres du personnel. En moyenne, dansnotre pays, l'industrie du chocolat représente un chiffre d'affaire de plus de 400.000.000€ pour une production annuelle de plus de 500.000 tonnes dont plus de 297.000 tonnes de chocolat industriel et de produits de cacao semi-finis. Le secteur du chocolat, de la praline, de la biscuiterie et de la confiserie représente 13,2% du chiffre d'affaire global du secteur alimentaire belge. Ce dernierreprésente 14,4% de l’emploi et 14,6% des exportations dans le secteur alimentaire globale. Les chiffres uniquement pour le chocolat ne sont pas disponibles séparément mais selon des estimations, il représenterait près de 80% de ces chiffres.

Bien que la population belge soit logée au quatrième rang mondial au point de vue de la consommation annuelle de chocolat (8,9 kg par personne derrièrel'Allemagne, l'Angleterre et la Suisse), elle ne peut consommer la totalité de la production de chocolat réalisée en Belgique. La grande majorité de la production est exportée vers l'étranger. C’est pourquoi, les plus gros producteurs en Belgique comme Neuhaus, Guylian, Léonidas et Godiva exportent près de 80 à 90% de leur production totale.

Ces dernières années, la catégorie du chocolat et de laconfiserie a connu la hausse de prix la plus importante. En effet, en comparant les prix de 2006 avec ceux de 2010, nous pouvons clairement constater une augmentation de 11,07% alors que le simple chocolat fondant n’augmente que d’à peine 2,27%. De manière générale, nous pouvons distinctement apercevoir que les prix de la catégorie du chocolat et de la confiserie augmentent bien plus que ceux duchocolat au lait et du chocolat fondant.
Cependant, en comparant les chiffres de 2009 avec ceux de 2010, nous pouvons remarquer une baisse générale des prix du chocolat (une diminution de l’ordre de 0,35% pour la catégorie du chocolat et la confiserie et une diminution de plus de 2% pour le chocolat fondant et au lait). Selon le CRIOC, cette diminution des prix serait due à la baisse des prix de...
tracking img