Languedoc roussilon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1242 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
histoire- languedoc roussillon
Passé:
La Faculté de Médecine de Montpellier est la plus ancienne en activité du monde (celle de Salerne ayant disparu au début du xixe siècle).
La salle des actes de l'UFR Médecine (ancienne chapelle des évêques), lieu des soutenances de thèses de médecine depuis 200 ans
L'Institut de Biologie au boulevard Henri-IV
L'Unité Pédagogique Médicale (UPM) sur lesite Arnaud de Villeneuve
Les origines
L'enseignement médical à Montpellier est né de la pratique, en dehors de tout cadre institutionnel, au début du xiie siècle. Le seigneur de Montpellier Guilhem VIII accorde en 1181 le droit d'exercer et d'enseigner la médecine.
Le Moyen Âge
Dès 1220 apparaît très vite la nécessité d'organiser et de garantir l'enseignement de la médecine à Montpellier, ainsile Cardinal Conrad d'Urach légat apostolique du pape Honorius III, concède à l'« Universitas medicorum » ses premiers statuts. Un cadre institutionnel s'est développé autour de l'enseignement médical, en moins d'un siècle. Le 26 octobre 1289, le pape Nicolas IV adresse, depuis Rome, la constitution apostolique « Quia Sapientia », à tous les docteurs et étudiants de la ville de Montpellier, créantainsi officiellement l'université de Montpellier regroupant le Droit, la Médecine, les Lettres et la Théologie.
Jusqu'au début du xive siècle, l'université de médecine n'occupe aucun bâtiment propre. Les cours sont dispensés au domicile des Régents, seuls les actes sont réalisés dans l'église Saint-Firmin. En 1340, l'université crée un cours d'anatomie qui fera bientôt sa renommée. L'École demédecine jouit d’un grand prestige ayant la réputation d’avoir hérité du savoir des Arabes et des Juifs, et accueille des étudiants de toute l’Europe. Le rayonnement de l'École va bénéficier de la proximité d'Avignon et de l'enseignement de maîtres illustres, dont Arnaud de Villeneuve et Gui de Chauliac. La place de l'enseignement clinique est importante.
La Renaissance
La Renaissance se caractérisepar une rénovation de l'enseignement. Montpellier est alors un centre intellectuel de haut niveau. De la Renaissance à la fin de l'Ancien Régime, l'enseignement est marqué par la perte progressive de la tutelle cléricale au profit de l'État avec une faculté qui acquiert ses propres locaux vers 1450 : le « Collège royal de Médecine », et de nouvelles règles édictées par le décret royal de LouisXII le 29 août 1498. Cet édifice était situé près de l'actuelle église Saint-Mathieu et, après la Révolution française, le bâtiment devint l'École de Pharmacie (actuelle "Panacée-cité des artistes).
En 1556, la faculté est la première de France à se doter d'un amphithéâtre consacré à l'examen des cadavres. Le règne d'Henri IV laisse à Montpellier le sentiment d'une renaissance universitaire.L'École de médecine est dotée d'un « Jardin des plantes » dès 1593. Volonté d'un roi, il est l'œuvre du professeur Pierre Richer de Belleval. Premier Jardin Royal de France, antérieur à celui de Paris, il constitue aujourd'hui encore, l'une des plus belles richesses de Montpellier.
La renommée de la médecine à Montpellier est alors considérable. Parmi les enseignants, d'illustres savants occupent leschaires. Gui de Chauliac et Arnaud de Villeneuve furent des précurseurs, Michel de Notre Dame dit Nostradamus, Rabelais (qui obtient son titre de docteur à Montpellier en 1537) et Guillaume Rondelet, des élèves notables. Tous se préoccupent de Botanique.
Les guerres de religion vont mettre un terme à cette floraison. Montpellier, en rivalité avec Paris, fournit néanmoins la plupart des médecins duroi (dont François de Lapeyronie).
La période révolutionnaire et l'Empire
Pendant la période révolutionnaire, par décret du 15 septembre 1793, la Convention met un terme à six siècles d'enseignement, dissout les universités et ferme les écoles. Malgré leur lustre international, Université de médecine, et Académie de chirurgie (créée en 1741), sont balayées.
Mais, un an seulement après ce...
tracking img