Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1928 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bonheur est il une affaire privée ?

« Le bonheur », ce terme désigne un état de complète satisfaction, de plénitude durable par opposition au plaisir éphémère. Il s'acquiert par une satisfaction de ses désirs, un équilibre, un bien-être, et un plaisir. Il n'est cependant pas le même pour tous. Le bonheur s'exprime quand la joie est possible. « Le privé », lui dépend strictement dupersonnel, de l'intime, fermé au public, qui ne dépend pas directement de l'Etat.
Le problème est donc le suivant : le bonheur est-il toujours une affaire privée comme le pense l'opinion commune ou n'incluerait-il pas aussi autrui ?
Dans notre première partie, nous verrons que le bonheur fait partie du privé, de l'intime. Le bonheur n'est-il qu'une affaire privée ?
Dans un second temps, nousmontrerons que le bonheur ne dépend pas que de la sphère privée. En quoi le bonheur dépend-il de la société et de tout ce qui nous entoure ?
Enfin, en troisième et dernière partie, nous étudierons le fait que le bonheur personnel est la condition du bonheur commun. Nous verrons donc dans cette partie le rapport entre bonheur personnel et bonheur commun, le rôle de l'individu et celui de l'Etat.

I Lebonheur est une affaire privée
Si nous considérons que le bonheur est une affaire privée c'est qu'il consiste a se sentir heureux, sentiment intime, et à vivre l'expérience du bonheur qui est non communicable avec autrui, puisqu'elle est intérieure.
On pense donc que le bonheur est quelque chose d'intime, c'est à dire privé. Il dépend de l'équilibre de l'esprit et de la capacité àsatisfaire ses désirs. Mais satisfaire tous ses désirs ne rend pas forcément l'homme heureux. Satisfaire tous ses désirs est humainement impossible. Mais si tel était le cas, l'être humain serait très malheureux parce que le désir apporte l'espoir, l'attente, qui participent du bonheur. Certains de nos désirs sont irréalisables et délivrent de l'insatisfaction puisqu'on ne peut les satisfaire. Ildépendent donc de l'irréel.
Nous pouvons étudier le point de vue des stoïciens qui consiste à désirer que ce que je peux posséder, donc un modèle de bonheur grâce à la raison. Leur vision du bonheur consiste à désirer des biens qui dépendent de nous pour ne pas être condamner au malheur. D'après eux, nous pouvons être heureux seuls , en ne nous attachant et en n'aimant personne pas même ses enfants. Lesage considère que perdre son fils ou sa fille est quelque chose de normal. Epictète dirait de la mort de son fils que c'est la seule chose la plus normale au monde et que l'ordre du monde n'a pas changé pour autant. Le stoicisme est une recette du bonheur : la paix de l'âme. Le sage promet un bonheur qu'il n'a véritablement jamais donné à personne puisqu'il est inaccessible dans le fond. Pour eux, le bonheur serait un idéal très élevé de l'être humain qui répond à 3 conditions : ne tenir aucun compte des malheurs et souffrances qui nous arrivent, ne pas tenir compte de la richesse, de la santé, et cultiver toutes les vertus.
Cependant, cette école du bonheur qu'est le stoïcisme n'a véritablement jamais donné le bonheur à personne car la raison ne suffit pas pour être heureux. Leshommes ont besoin d'aventure et de changement. Le stoïcisme est un puritanisme étroit, étriquée. Tout est rationalisé, banalisé.
Les bonheurs premiers sont essentiels : avoir l'usage plein et entier de son corps, donc être en bonne santé, pouvoir aisément se nourrir, se vêtir, s'abriter, et vivre en sécurité. Lorsque ces besoins fondamentaux sont satisfaits, l'homme éprouve un bonheur primaire.C'est sans doute celui du premier âge de notre vie.
Nous avons ainsi la volonté de trouver le bonheur universel, c'est à dire de retrouver l' »âge d'or », le paradis perdu. Celui-ci ne résiderait ni dans la fortune ni dans des marques extérieurs dont est fait le privé.
Cependant, la satisfaction des besoins primaires ne suffit certainement pas à être parfaitement heureux. L'homme n'est pas un...
tracking img