Le diagnostic financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1750 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie II : Le diagnostic financier

Chapitre 1 : Analyse de l’activité des soldes intermédiaires de gestion

Dans le système développé de la liasse fiscale, le plan comptable général prévoit le calcul de 9 soldes intermédiaires de gestion.
Afin de rendre ces soldes comparables entre différentes entreprises, la centrale de bilan propose une analyse plus économique ( pour certains auteurs,les SIG du PCG sont de nature trop juridique) par certains retraitements, expliqués dans une deuxième partie (SIG CDB).

Tableau des SIG préconisés par le Plan comptable général

1) Marge commerciale

Elle constitue un indicateur fondamental de l’activité des entreprises commerciales.
Les calculs des taux de marges facilitent les comparaisons inter-entreprises, ils peuventêtre calculés par branche d’activité, par produits et constituent d’excellents outils de gestion.

Taux de marge = (marge commerciale x 100) / coût d’achat
Taux de marque = (marge commerciale x 100) / prix de vente

Marge commerciale = Vente de marchandises (707 – 7097) – Coût d’achat des marchandises vendues (607 – 6097 – 6087 + 6037)

2) Production de l’exercice

Elle constitue unindicateur de gestion qui n’est pas homogène, car la production vendue est exprimée au prix de vente (généralement HT) alors que la production stockée et la production immobilisée sont évaluées au coût de production.
Cependant, cet indicateur mesure mieux que le chiffre d’affaire l’activité de l’entreprise.

Production de l’exercice = Production vendue (701 + 702 + 703 + 704 + 705 + 706 + 708 -709 sauf 7097) +/– Variation de la production stockée (713) + Production
immobilisée (72)

3) Valeur ajoutée

La valeur ajoutée mesure l’activité propre de l’entreprise et contribue à la formation du résultat.
Elle exprime la création de valeur que l’entreprise apporte aux biens et services en provenance des tiers.
La valeur ajoutée est un indicateur de gestion très important, carc’est elle qui permet la rémunération des divers facteurs de production. (Etats, personnel…)
De plus, cet indicateur permet d’apprécier :
- les structures et les méthodes d’exploitation de l’entreprise
- l’efficacité des facteurs de production

Valeur ajoutée = Production de l’exercice + Marge commerciale – Consommation de l’exercice en provenance des tiers (61 + 62 + 601 + 602 + 604 +605 + 606 + 609 +/– 6031 +/- 6032 sauf 6097)

Degrés d’intégration de l’entreprise = Valeur ajoutée / Production de l’exercice

Plus le degrés d’intégration est élevé, plus l’entreprise est intégrée. (si l’entreprise est fortement intégrée, elle fait peu appel à l’extérieur et donc les consommations en provenance des tiers sont peu importantes)

4) Excèdent brut d’exploitationL’EBE est le SIG le plus significatif car il permet d’apprécier la rentabilité de l’exploitation de l’entreprise avant :
- les décisions relatives aux amortissements, aux provisions et aux résultats
- l’influence des résultats financiers et exceptionnels
- l’incidence de l’impôt sur les bénéfices et de la participation des salariés aux résultats de l’entreprise
L’EBE permet donc d’utilescomparaisons avec les exercices précédents des performances industrielles et commerciales.

EBE = Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation (74) – Impôts taxes et versements assimilés (63) – charges de personnel (64)

5) Résultat d’exploitation

Il permet d’apprécier les performances de l’entreprise indépendamment de sa politique financière, d’investissement ou de distribution. Ilfacilite la comparaison des performances d’entreprises dont les politiques de financement sont différentes.

Résultat d’exploitation = EBE + Reprises sur amort. et prov. d’exploitation (781) + transferts de charges d’exploitation (791) + autres produits de gestion courante (75 sauf 755) – dotation aux amort. et aux prov. d’exploitation (681) – autres charges de gestion courante (65 sauf...
tracking img