Le droit et la morale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1210 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Le droit et la morale entretiennent depuis que l’homme s’est érigé en société, car ubi societas, ibi jus, de proches rapports. On pense notamment aux premières règles du début de la civilisation par exemple : les tables de la loi chez les hébreux. Il y était inscrit un certain nombre de commandements, de règles, toutes à caractère moral. On retient à ce propos un commandementde nos jours célèbre : « tu ne tueras point ». Cette règle vise ostensiblement le bon maintien de la vie en communauté en conformité de ce qui à l’époque était considéré comme bien.
On peut ainsi affirmer que ce qui tend à réglementer la vie en société est du droit et la science du bien et du mal est de la morale. Au delà du caractère religieuse de ces lois, cet exemple illustre la proximitéentre la morale et la règle de droit, voire une certaine confusion. Certains auteurs, en revanche, défendent une optique du droit et de la morale différente. Pour Kant, dans sa théorie de la séparation du droit et de la morale, « la morale est autonome », à savoir qu’elle ne connaît aucune influence. Cette conception implique une séparation stricte de droit et morale, la morale est l’opinion ambiantdes hommes de ce qui est bien ou mal et le droit le simple fruit du législateur destinée à organiser la société. Mais peut-on prétendre avec certitude que morale et droit sont deux sciences séparées l’une de l’autre ?
Le droit et la morale sont des sciences qui n’ont de commun ni leurs finalités ni leurs sources et encore moins leurs sanctions. Pourtant la morale n’est pas absente des règlesjuridiques, le code civil lui-même reconnaît cette dernière et parallèlement le droit tend par la définition de ce qui est légal à définir ce qui est moral.
Il conviendra donc de s’interroger d’une part sur les distinctions que l’on peut faire entre le droit et la morale (I), et d’autre part sur leurs rapprochements (II).

I- Les facteurs de distinctions entre le droit et la morale

Aussi évidentque cela puisse paraître, le droit n’est pas la morale et la morale n’est pas le droit mais deux sciences bien distinctes quand à leur objectif (A) et leurs sanctions (B).

A- Des finalités différentes

Au risque de se répéter, le but de la morale et celui du droit ne sont pas les mêmes. Partout où l’homme s’érige en société le droit a sa place. C’est pourquoi le droit existe afin de régir lesrapports entre les hommes. Il vise avant tout la cohésion sociale, le bon déroulement de la vie en groupe. Certaines règles servent uniquement à organiser la société, elles n’ont donc aucun objectif moral, on pense notamment au code de la route, pour quelle raison morale les véhicule venant de la droite auraient-il la priorité ?
La morale quant à elle-même représente pour chaque homme un codede conduite personnel. Elle vise l’épanouissement et le perfectionnement de soi. Il est donc relativement aisé à concevoir que la morale puisse contrevenir au droit. Certains hommes considèrent le meurtre comme une bonne action.
En outre le droit et la morale ne tire pas leur origine des mêmes sources, le droit en général est l’œuvre du législateur, autrement dit de l’Etat et la morale laréalisation de son propre sujet. Pour ces raisons le non respect de la règle de droit ou de notre morale aboutira à deux formes de sanctions différentes.

B- Des sanctions différentes

La conscience est principalement à l’origine la morale en conséquence la sanction ne sera chez un individu que le reproche de sa conscience qui se traduira sous la forme de regrets ou de remords. Le non respect d’unerègle de droit, en revanche, donnera lieu à une sanction étatique sous forme d’amande ou d’emprisonnement. La sanction juridique et la sanction morale se distinguent, l’une étant propre à l’individu et l’autre à une communauté humaine organisée. L’une est donc interne à l’individu alors que l’autre lui est extérieur.
Il peut arriver que les décisions prononcées par le droit aillent à l’encontre...
tracking img