Le droit, la morale, la religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1540 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
QU'EST-CE QUE LE DROIT ?

L'image du droit - Droit, Morale et religion - Droit, sociologie et politique
L'image du droit
Ou plus exactement les images du droit car, en raison de sa complexité, ce phénomène social ne saurait se réduire à une seule et unique représentation. La polysémie du mot et le chatoiement de la réalité qu'il traduit impliquent la multiplicité des figures censéesrefléter ce qu'est le droit. C'est comme si une image morcelée du droit nous était renvoyée par un miroir brisé. Sa contemplation ne fournit donc que des fragments qui peuvent être rassemblés à l'aune des deux représentations de la justice dans la mythologie grecque : d'une part, Thémis, qui symbolise la loi édictée par un pouvoir, et, d'autre part, l'une de ses filles issue de l'union avec Zeus : Dikè,qui incarne le droit en action, la justice concrète mise en œuvre entre les hommes.

Dikè ou le droit dit. La justice est symbolisée à la fois par le glaive et la balance . L'image du glaive signifie que le droit est dit par celui qui dispose de la force. Il ne s'agit pas d'une force sauvage ou incontrôlée. Au contraire, la justice a pour but d'éviter la vengeance privée (à ne pas confondre avecla loi du Talion ) par une médiatisation des conflits d'intérêts : Athéna, la déesse guerrière, a ainsi permis l'arrêt de la spirale vengeresse des sanglantes Erinyes par l'instauration d'un tribunal (l'Aéropage) respectant une procédure contradictoire et impartiale . Mais une fois rendue, la sentence doit être exécutée, au besoin par le recours à la force publique.

La balance est le symbole dujuge qui pèse les intérêts et les arguments de chaque partie au procès avant de dire le droit (juris dictio : juridiction). Non que le jugement tende toujours vers le milieu, l'équilibre, en " coupant la poire en deux ", mais il est œuvre de mesure, de discernement et de prudence. Le bon juge se doit également d'être habile et judicieux, comme l'était le sage roi Salomon . Dans les casdifficiles, l'ampleur de sa tâche peut même paraître surhumaine ; l'image du juge est alors celle d'Hercule . Heureusement, son travail est le plus souvent guidé par les règles de droit qui limitent, sans l'exclure, le risque d'arbitraire et l'aident à découvrir la solution juste.

Thémis ou le droit ordonné. Le droit est aussi un corps de lois. Celles-ci peuvent être des commandements édictés par unpouvoir : celui de Dieu, comme la Torah juive ou la Charia islamique, ou celui d'un souverain terrestre : roi, empereur ou parlement selon le régime politique. On est ici en présence d'un droit cristallisé en formules, qui vient d'en haut ; même si parfois il est censé traduire la volonté générale du peuple qui lui est soumis. Certains y voient un progrès en terme de sécurité et de prévisibilité, lejuge n'étant que " la bouche qui prononce les paroles de la loi " ; d'autres stigmatisent la figure angoissante d'une justice mécanique et inhumaine . Il existe aussi des lois non écrites qui viennent d'en bas et émergent avec le temps du corps social : les coutumes (entendues au sens large). Ces dernières ne sont d'ailleurs pas sans influence sur les juges et sur les lois écrites , avec lesquelleselles peuvent être en opposition .

Ordre ne signifie pas seulement commandement, mais aussi ordonnancement, rangement ; on glisse de l'ordre imposé à la mise en ordre. Dans cette perspective le droit tend à se présenter, non comme une collection de prescriptions arbitraires telles que celles édictées par Ubu , mais comme un système organisé et cohérent dont l'image est l'arbre (racines :histoire ; tronc : droit commun ; branches : droits spéciaux) ou la pyramide . Mais cette métaphore renvoie une image si simpliste et tronquée de la réalité juridique que d'autres ont été proposées : rhizome à la place de l'arbre ; réseau complexe ou hiérarchie enchevêtrée à la place de la pyramide . Le système juridique serait donc un mélange d'ordre et de désordre .

Droit, Morale et religion...
tracking img