Le fait urbain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le fait urbain

_______________________________

→ 2 approches :

géographie interurbaine : étudier les villes dans leur environnement immédiat

géographie intra-urbaine : qui va entrer dans la ville, décrire les formes de la ville, ses fonctions, l'espace social..

Beaucoup de disciplines dans les sciences sociales étudient la ville ( pluri-disciplinaire ).

1.ConceptsÉtymologie de ville : du latin Villa → domaine agricole qui était souvent situé dans les provinces colonisées par Rome, ou en Italie même. Noyau autour duquel les populations se sont organisées, origine des villes.

Étymologie d'urbain : du latin Urbs → la ville ( Rome ). Le Pape donne sa bénédiction Urbi et Orbi ( à Rome, et le monde entier ).

Polis ( Grec ) → la cité au sens société (avec constitution etc... ) → politique, métropole ( France Métropolitaine → cité mère, ville importante ) etc...

Métropole : Ville « importante » avec un certain degré d'imprécision et une ville qui connait un phénomène de métropolisation → concentration dans une ville des activités économiques, de fonction, de hautes technologie..

Mégapole : Plus de 2M d'habitants

Mégalopoles : Espaceurbanisé de grande dimension, incluant de très grandes villes, et des villes de tailles diverses, ainsi que des espaces peu urbanisés.

Ces notions changent en même temps que l'urbanisation change.

2.Les statistiques

Une des façons de mesurer l'urbanisation est de calculer le nombre d'urbains, et de comparer celui ci avec la population mondiale.

Agglomération : Groupement d'habitatssans coupure de plus de 200m, comportant au moins 50 habitants → notion morphologique. Elle est dite urbaine quand elle rassemble 2000 habitants.
Cette définition n'est pas homogène selon les pays ( elles peuvent varier, en particulier le seuil quantitatif ). Cette définition existe, en France, depuis 1846. A partir des années 60, a été introduite une deuxième définition → le zonage en Zone dePeuplement Industriel et Urbain ( ZPIU ), formée d'une agglomération urbaine et d'une couronne périurbaine ( au moins une des deux conditions est requise → migrations alternantes vers l'agglomération ( pendulaires ) et existence dans la commune d'une proportion significative d'emplois secondaires ou tertiaires ).

→ urbain + rural + périurbain ( apparu avec le ZPIU )
En 1996, le ZPIU estremplacé par le Zonage en Aires Urbaines ( le ZPIU était devenu insuffisant par rapport à l'urbanisation ).

1. Définitions

→ pôle urbain : agglomération urbaine comportant au moins 5 000 emplois

→ polarisation : phénomène selon lequel un point dans une surface exerce des forces d'attraction, elle est mesurée grâce à l'emploi.

En 1999, il y avait 354 pôles urbains. On trouve autour decelui ci la couronne péri-urbaine ( au moins 40 % des actifs ). L'ensemble forme une aire urbaine.

Il existe un espace entre ces aires urbaines dans lequel la polarisation s'exerce : les communes multi-polarisées ( des actifs vont travailler dans différentes aires urbaines ).

Les pôles ruraux ( moins de 5 000 emplois ) sont des espaces où se concentrent des actifs dans un environnementrural.

Taux d’urbanisation : rapport entre la population urbaine et la population totale

2.Répartition mondiale

→ Comparaison entre pays de l'urbanisation ( elles sont différentes selon les pays ).

Il existe une base de données qui s'appelle Géopolis qui regroupe toutes les agglomérations urbaines du monde selon une règle unique → agglomérations de plus de 10 000 habitants.

Cescontrastes s'expliquent par l'histoire de ces régions, et par un modèle que l'on appelle la transition urbaine, calquée sur la transition démographique.

La population d'un État passe par 3 stades :

o Une première période où le taux d'urbanisation est faible, qui peut durer très longtemps, par exemple jusqu'à la fin du Moyen-Âge depuis l'Antiquité ( en France ).

o Une seconde où le taux...
tracking img