Le mort joyeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1424 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dimanche 13 novembre 2011

Français : Commentaire de texte

Texte : Le mort joyeux de Charles Baudelaire

Le mort joyeux est un poème issu du recueil de poème de Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, œuvre lyrique publiée en 1857. Dans ce texte l'auteur met en avant un personnage qui s'exprime sur sa mort et ce qu'il en suivra.
Pour commencer, nous analyserons comment est perçue la mortpar le personnage, puis nous étudierons de quel manière la mort devient méliorative, et pour finir nous verrons les clefs qui nous aident à comprendre le texte ;

Dans un premier temps, nous allons analyser la perception de la mort par le personnage.
Ce poème est un sonnet en alexandrins, ce qui nous montre d'ores et déjà que le sujet traité est un sujet sérieux. Les quatrains sont formés devers en rimes croisés où l'alternance des rimes masculines et féminines est respecté et où celles-ci se répètent sur les deux quatrains. C'est donc un sonnet dit régulier.
Ce texte est un discours écrit à la première personne, on peut donc supposer que l'énonciateur soit l'auteur « je veux » (v.2), «  je puisse » (v.3), « je hais » (v.5). Etant donné qu'aucun interlocuteur n'est évoqué dans lesdeux premiers quatrains, on peut imaginer que celui-ci s'adresse au lecteur. Par contre, dans le sizain, l'auteur semble s'adresser à plusieurs interlocuteur dont on ne connais pas forcément l'identité exacte « Ô vers ! Noirs compagnons sans oreille et sans yeux, Voyez venir à vous ... » (v.9-10), « Philosophes viveurs, fils de la pourriture, à travers ma ruine allez donc sans remords » (v.11-12).Le texte met en avant un personnage qui se projette dans sa mort. Il évoque de nombreux aspects négatifs celle-ci. L'aspect physique, par exemple, est souligné par l'idée de la décomposition « mes vieux os » (v.3), « ma carcasse immonde » (v.8), « ma ruine » (v.12) [...] Celle-ci appuie donc le fait que l'homme n'est qu'un amas d'os et de chère qui n'a pas tant de valeur. De plus, l'aspectconditionnel est référencé par la présence de nombreux animaux charognards « requin » (v.4), « escargot » (v.1), « corbeaux » (v.7), « vers » (v.9). Ce bestiaire peut faire référence au style baroque et rappellerais donc le fait que nous allons tous à la mort, le reste, ici le corps qui sera dévoré par les animaux, n'est que vanité.
L'image de la mort corporelle qui connote au baroque ne peut doncqu'inspiré du négatif. Mais néanmoins le personnage semble aussi avoir une vision positive de celle-ci. Comment pouvons nous donc expliquer ce positivisme de la mort ?

Dans second temps, nous allons étudier l'aspect mélioratif de la mort d'après le personnage.
Le passage de la mort négative à la mort positive est souligné par les oxymores. « un mort libre et joyeux » (v.10) la mort libère etvaut donc mieux que la vie. « une terre grasse » (v.1) le mort est mis sous une terre fertile qui symbolise le cycle de la vie car c'est dans la terre grasse que l'on fait poussé de nouveaux éléments naturel. On peut donc dire que la mort c'est la vie, car elle suit ce cycle. Pour finir, l'expression « dormir dans l'oubli », suppose que la mort est un sommeil qui symbolise l'oubli des tracas et esoulagement.
De plus, l'entrain du personnage à mourir est accentué par l'allitération en « v » au vers.10 « Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ».
Le personnage semble refusé tout mort sociale, ce qui est marqué par le rejet du mot « Vivants » (v.7), il rejette donc tout ce qui fait parti du monde des vivants. Cette éviction est d'autant plus appuyée par le vers.5 « je hais lestestaments, je hais les tombeaux », le personnage estime qu'il n'as rien à donner au monde des vivants qu'il n'apprécie guère. Son envie de vouloir creuser lui-même l'endroit où il sera enterré et d'être mis le plus profond possible accentue sa volonté d'isolement « Je veux creuser moi-même une terre profonde » (v.2).
Le sizain se focalise particulièrement sur les vers qui le mangeront une fois sous...
tracking img