Le phedre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1220 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Phèdre de Platon

Platon est un philosophe grec du 5ème siècle. Le Phèdre mettant en scène Socrate et Phèdre est un échange qui illustre la volonté de Platon de s’élever par le dialogue, par la confrontation de deux opinions : c’est la dialectique.

L’œuvre est divisée en deux parties, dans un premier temps est menée une réflexion sur l’amour, puis sur la rhétorique et le discoursécrit et oral dans un second temps.

I – L’amour.

Le Phèdre commence par la rencontre de Socrate et de Phèdre. Ce dernier fait part à Socrate de son admiration pour le rhéteur Lysias auprès duquel il a écouté des discours passionnants. Les deux personnages sortent de l’enceinte d’Athènes et s’installent à l’ombre d’un platane près d’une source. L’endroit paradisiaque est propice à la pensée :physiquement, il est à l’abri de la canicule (230b) et, spirituellement, car c’est un lieu sacré (Socrate relate des scènes de mythes qui s’y sont déroulées – 229c). Phèdre finit par lire à Socrate le texte de Lysias. (231a) C’est un texte rhétorique qui a pour thème l’amour et pour but de convaincre /séduire l’être aimé.

La thèse paradoxale de Lysias est qu’il faut préférer celui qui nevous aime pas à celui qui vous aime tant sont à redouter les effets de la passion. Celui qui n’est pas amoureux sera capable de construire une relation dans l’intérêt de l’être aimé. Socrate va alors entamer deux discours.
Dans un premier temps, il va reprocher au texte de Lysias de n’être qu’une simple démonstration rhétorique sans réellement s’intéresser au sens ; reproche identique à celuiqu’il formule aux sophistes.

En racontant le mythe de Trasymaque (page 129), à son tour Socrate fait un discours reprenant le thème et la thèse de Lysias. Cependant, il procède différemment ; il élève le débat à un niveau philosophique. Il revient sur la définition de l’amour. Pour Socrate, l’Amour équivaut au Désir, « que de l’amour soit un certain désir, c’est évident pour tout le monde » Ildistingue deux types de désir, celui « comme opinion acquise qui aspire au meilleur » et le désir comme « privé de raison ». L’un mène à la tempérance, l’autre la jalousie. Il aboutit à la même conclusion que Lysias « c’est à la façon dont les loups aiment les agneaux que les amoureux aiment les garçons « (page 126).

Socrate entreprend l’éloge de l’Amour. Il prend le contre-pied des discoursprécédents. En effet, ces derniers sont une critique du sentiment amoureux et donc, du Dieu de l’Amour : Eros. C’est donc une forme de blasphème. «C’est de cette manière qu’ils ont commis une faute envers Eros » (242e).
Par ailleurs, les discours avaient pour but de séduire. On ne peut donc leur accorder que peu de crédibilité. Socrate reprend l’idée selon laquelle l’amour est une forme defolie ; non pas une folie au sens négatif évoqué dans les deux autres discours, mais une folie divine qui nous élève. « Mais en réalité, les plus grands biens nous adviennent par la folie ; tout au moins lorsqu’elle est le fruit d’un don divin » (244a) Cette folie amoureuse n’est donc pas néfaste à l’homme.

Socrate explique cela par le mythe de la réminiscence. Chaque âme après sa mort s’élèvecontempler les idées en soi. Les âmes ont l’apparence d’un attelage ailé. Les âmes des dieux ont un attelage rapide et donc mieux placé pour voir les idées. L’attelage des âmes humaines est composé d’un cocher, de deux chevaux, l’un docile et l’autre indomptable, ralentissant ainsi leur course. Les âmes humaines arrivant en dernier ne peuvent donc contempler qu’une partie de l’être. S’en suit uneclassification des hommes par Socrate selon ce qu’ils ont vu : l’intellectuel, le roi, l’homme politique ou d’affaires, le sportif, le médecin, le devin, le poète, l’artisan paysan, le sophiste et le tyran.

L’amour est donc un acte divin, une folie divine. Au travers de l’être aimé, c’est l’idée du Beau en soi que l’on saisit. On fait acte de réminiscence. Socrate conclut donc sur une...
tracking img