Le plan de la dissertation generale litteraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1547 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PLAN DE LA DISSERTATION GENERALE LITTERAIRE
 
 

1 PRESENTATION DU PLAN DIALECTIQUE

 
 
 
Exemple de sujet à opposition implicite : « Quel peut être, selon vous, l’intérêt de la lecture des œuvres du passé ?
 
 
I) L’introduction en trois parties : a) amener le sujet, le situer ou le cadrer,b) introduire la problématique, c) annoncer le plan du développement.
L’introduction a trois parties mais un seul paragraphe, on peut néanmoins aller à la ligne pour l’annonce du plan du développement.
(Pour marquer les parties de l’introduction je fais des paragraphes, mais uniquement dans le but d’être plus lisible pour ceux qui sont en situation d’apprentissage)
(Le plan présenté est d’unebanalité et d’un propos qui confine à l’insipide, il ne s’agit pas pour moi de faire preuve d’originalité mais de faire comprendre du mieux que je le peux, quelles sont les articulations de la dissertation à plan dialectique)
 
 

1 Introduction

 
a) Amener le sujet : La lecture d’œuvres constitue une part importante des études secondaires, elle reste aussi une activité de loisirpour beaucoup de collégiens et de lycéens. Dans les livres qu’ils lisent, les jeunes essayent de trouver des réponses aux questions qu’ils se posent concernant bien sûr leurs études mais aussi leur existence et les grands problèmes de société auxquels l’actualité les confronte.
b) Amener la problématique : Pourtant bien des livres qu’on leur donne à lire ignorent totalement cette actualité,le passé qui les a vu naître est depuis longtemps révolu. A des adolescents confrontés immédiatement à des sujets brûlants, et vivants dans l’urgence ce décalage pose problème, comment peuvent-ils trouver un intérêt quelconque à des œuvres depuis longtemps dépassées, d’auteurs qui n’ont pu connaître leur modernité ? Y aurait-il des valeurs éternelles qui feraient les œuvres humainesindépassables ? Comme dit William Blake : « l’éternité est amoureuse des travaux du temps ».
c) Annoncer le plan : 1) L’éternité des œuvres fait aussi leur éternelle actualité, elles nous parlent d’un éternel présent, 2) elles portent pourtant bien des marques de l’époque de leurs auteurs à tel point que certaines nous paraissent vieillies, et leur intérêt réduit. 3) S’il n’y a pas de leçon du passécomme l’Histoire de l’humanité et sa suite de drames nous l’enseignent, il y a une parole, un sens qui nous concerne, les œuvres du passé n’ont de cesse de questionner notre humanité
 
 
I) Le développement suit trois grandes parties, pour le plan dialectique on parle de Thèse, Antithèse et Synthèse.
La thèse est construite sur une position de la question du sujet, on examine les conditionsd’application du jugement que sous-tend cette question.
L’Antithèse est construite sur une opposition à ce jugement, c’est à dire qu’on examine les situations, les faits, les domaines pour lesquels ce jugement ne peut s’appliquer.
La Synthèse est construite sur une composition, au sens de compromis, tenant compte des exclusions retenues dans l’Antithèse ; on tente de donner au jugement une autreextension, permettant d’en faire une vérité plus générale, voire intemporelle.
 
Dans les parties du développement, on fait des paragraphes, généralement trois par paragraphe, on va à la ligne, sans en sauter, après chacun d’entre eux.
On détache l’introduction du développement en sautant deux ou trois lignes.
On détache chaque partie de la précédente en sautant une ligne.
On détache la conclusiondu développement en sautant deux ou trois lignes.
 
 
1) Thèse : l’éternelle actualité des œuvres du passé.
 
a) La littérature de tous les temps et de toutes les cultures, développe une idée de l’humanité comme universel intemporel. Ulysse dans sa quête d’un ailleurs parle à l’homme d’aujourd’hui de son errance et de sa difficulté à se construire des repères.
b) La...
tracking img