Le role de la famille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : le sentiment de l’enfance
L’enfant ne semble pas avoir eu de véritable place dans le monde ancien. Jusqu’au XIIIe
siècle, les oeuvres picturales nous le montrent plutôt comme un adulte à échelle réduite.
Dans l’iconographie, l’enfant est toujours représenté au milieu d’adultes. Ceci tend à
démontrer que son existence est étroitement liée au groupe.« … l’enfance était un tempsde transition, vite passé, et dont on perdait aussi vite le souvenir. » (Ariès, p.55) On y
accorde que peu d ‘importance. Cette indifférence à l’égard du jeune enfant persiste
jusqu’au XIXe siècle. Elle était une conséquence directe et inévitable de la démographie
de l’époque. (p.61)
L’enfance paraît donc être une période fragile où la survivance est compromise. Cette
situation est acceptéecomme une fatalité. « Le très petit enfant trop fragile encore pour
se mêler à la vie des adultes, ne compte pas. » (Ariès, p. 178) Ce n’est que lorsqu’il
arrive à l’âge adulte qu’il devient intéressant.
Vers la fin du XVIIIe siècle, quoique les conditions démographiques aient encore peu
changé, une sensibilité nouvelle se développe pour l’enfant.
Cet intérêt porté à l’enfant précède deplus d’un siècle le changement des conditions
démographiques, qu’on peut dater de la fin du XIXe siècle
Notons que cette affirmation de l’absence de la reconnaissance de l’enfance ne signifie
pas que les enfants étaient négligés ou maltraités. Il ne faut pas confondre avec les
sentiments d’affection. « … il correspond à une conscience de la particularité enfantine,
cette particularité quidistingue essentiellement l’enfant de l’adulte même jeune. Cette
conscience n’existait pas. C’est pourquoi, dès que l’enfant pouvait vivre sans la
sollicitude constante de sa mère, de sa nourrice ou de sa remueuse, il appartenait à la
société des adultes et ne s’en distinguait plus. » (Ariès, p. 177)
Une nouvelle classe d’âge apparaît : l’écolier
« L’école médiévale n’était pas destinée auxenfants. » (Ariès, p.208) Jusqu’au XVIIIe
siècle cette ancienne mentalité a persisté. On mélangeait les âges à l’intérieur de chaque
classe, soit à la fois des enfants de dix à treize ans et des adolescents de quinze à vingt
ans. Cependant, dès le XVIIe siècle, avec un certain espace de scolarisation, on voit
apparaître les sens de la particularité de l’enfance, la connaissance de la psychologieenfantine, le souci d’une méthode adaptée à cette psychologie (Ariès, p. 209). Notons ici
que Philippe Ariès parle surtout pour la France.
Au Canada, sur la place que pouvait jouer l’enfant dans la famille des débuts de la
colonie, on sait peu de choses. Les prescriptions religieuses enjoignaient les mères à
« veiller à la sécurité de leurs enfants, à la propreté de leurs habits et de les éleverdans la
crainte de Dieu. Aux pères on conseille de tempérer l’exercice de l’autorité par la
tendresse. » (Lemieux, p.58)
« À mesure que le temps passe, les enfants de la colonie semblent devenir l’objet d’une
attitude débonnaire et tolérante assez éloignée de l’autoritarisme des rapports familiaux
observés dans la France d’Ancien Régime. … Malgré un renforcement peut-être déjà
moderne desliens affectifs au sein des familles, … il s’agit encore à maints égards de
familles traditionnelles touchées par la mortalité infantile et où les enfants s’intègrent
3
précocement au monde des adultes par le travail. Ces traits allaient se maintenir
jusqu’aux premières décennies du XXe siècle. » (Lemieux, p.59)
L’enfant travailleur au début du XXe siècle
« Les enfants eux-mêmes sont habituéstrès tôt à rendre service et c’est presque
naturellement qu’on les engage par la suite à l’extérieur, leurs maigres salaires venant
s’ajouter aux revenus de la famille. Le travail précoce des enfants, largement pratiqué
dans l’univers domestique et aux abords de la maison dans les familles rurales, s’est donc
facilement transposé à l’usine. … Que ce soit en Nouvelle-Angleterre, à Hull ou à...
tracking img