Le sentiment de pudeur chez les animaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (820 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sentiment de pudeur est-il présent chez les animaux ou est-il le propre de l’être humain ?

« Le mot pudeur vient du grec aidôs, lui-même venant du verbe aideomai, signifiant « avoir honte ». Enlatin, le terme pudere signifie également « avoir honte ». La pudeur est généralement définie comme cette sorte de discrétion, de retenue, de modestie qui empêche de dire, d'entendre ou de fairecertaines choses sans embarras. La pudeur renvoie ainsi semble-t-il au regard de l’autre.

Parler de la pudeur comme quelque chose de naturel revient à lui reconnaître une réalité dont la production nerelève de rien d’humain. Elle précèderait alors l’existence et lui serait également postérieure. Nous avons deux approches qui peuvent nous apporter un point de vue intéressant sur cette idée. Lapremière est d’ordre phénoménologique et consiste à s’en tenir au plan du phénomène pudique extérieur. Cela permettra de se rendre compte que, contrairement à l’homme, les plantes et les animaux exhibentleurs parties reproductrices sans gêne aucune (on peut se dire que la pudeur animale s’explique par des raisons de sécurité vis-à-vis des prédateurs).

La différence entre les animaux et leshommes a toujours existé et ne résulte d’aucun évolutionnisme, ce qui place l’homme dans une tour d’ivoire bien éloignée des autres êtres vivants (la naturalisation de la pudeur supposerait ainsi unedifférence qualitative et non quantitative entre les hommes et les animaux). Cette idée se retrouve chez Saint Augustin qui, dans le chapitre 20 du livre XIV de La cité de Dieu, parle de « pudeur naturelle» pour s’opposer à ce qu’il nomme « l’infamie des Cyniques », qui en faisaient une convention sociale sur laquelle nous reviendrons. Que l’approche soit extérieure ou intérieure, nous voyons ici que lapudeur est vue comme naturelle dans un but de différenciation des hommes avec les êtres vivants en général et les animaux en particulier

C'est la thèse célèbre de Max Scheler : la pudeur est...
tracking img