Le suicide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1026 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le suicide: un phénomène social ?
1. A l'exception notable d'Aristote et de Platon, les philosophes grecs recommandaient le meurtre de soi-même à ceux qui risquaient de perdre leur dignité en raison de l'âge, de la maladie, de la misère ou du déshonneur
2. De nos jours, selon certains spécialistes, les hommes auraient recours à des méthodes brutales pour éviter tout échec ou reculade quiles rendraient lâches et méprisables, en quelque sorte donc pour 'épargner' leur virilité
3. Le suicide est la revendication du droit le plus élémentaire et le plus fondamental : le droit à la vie
4. D'autre part, 'celui qui se donne la mort voudrait vivre' rappelle Schopenhauer
5. La rupture d'une structure sociale antérieure ou un isolement favorise le désespoir avec saconnotation de risque suicidaire
6. D'autres facteurs sociaux tels que les saisons, jouent un rôle fondamental dans les risques de suicide chez un individu
7. Dans les sociétés où l'on considère que l'individu a des devoirs envers la collectivité, le suicide est donc bien un acte d'insoumission, un défi
Résumé de l'exposé
Le suicide a longtemps été considéré comme un phénomène relevant dupsychisme et déterminé par des causes personnelles, intimes. Il est difficile d’éviter de porter un jugement moral à l’égard du suicide : le volontaire de la mort dresse le procès de la vie en général, mais par là même celui de ses parents, de ses proches, de la société et du système politique. Car comment, en l’absence de motivations passionnelles, pouvoir mettre froidement fin à sa vie, lorsquecelle-ci est encore loin de son terme naturel ? Dès lors, le problème qui se pose est celui de savoir si le suicide est un défi à la vie, un acte individuel d’auto délivrance ou bien un constat d’échec pour la société qui n’a pas réussi à garder un être dans la communauté. Par conséquent, dans un premier temps, grâce au suicide, l’homme peut se mettre en conformité avec sa dignité d’être humain, etrefuser, au nom de sa liberté, toute forme de déchéance. Cependant, dans un deuxième temps, le suicide est le refus d’une vie jugée aliénante. Il est l’expression de la liberté humaine et la remise en cause des insuffisances et des travers de la société. Dans un dernier temps, la théorie durkheimienne pose les fondements de la sociologie moderne avec Le Suicide. Objectivant les « tendancescollectives » au suicide, Durkheim constitue en fait social un phénomène proprement individuel. Selon lui, le taux de suicide ne peut s'expliquer qu'à partir d'une analyse globale de la société; il montre que celui-ci varie en proportion inverse du degré d'intégration des groupes sociaux dont fait partie l'individu.
Plus d’extraits de Le suicide: un phénomène social ?
[...] Le taux de suicide est ainsienvisagé en tant qu'indicateur de la morale prévalant dans une société donnée. Durkheim récuse en premier lieu les explications couramment avancées au XIXe siècle : « les événements de la vie les plus divers et même les plus contradictoires peuvent…servir de prétextes au suicide. C’est donc qu’aucun d’eux n’en est la cause spécifique. ». Les états psychopathiques telle que la dégénérescence, nesont pas la cause profonde du suicide quand bien même les risques peuvent être plus développés dans ce cas là : « le dégénéré se tue plus facilement que le sujet sain ; mais il ne se tue pas nécessairement en vertu de son état. [...]

[...] Le suicide devient alors l’épanouissement de la vie. De par sa tentative de suicide, voire son suicide, l’homme « prouve » qu’il est maître de sa vie et deson destin ; par là même, celui- ci se donne le droit de lancer un défi à sa vie à tout moment pour savoir ses limites. Paradoxalement, le suicide, bien loin de constituer une négation de la volonté, se révèle une de ses marques d’affirmation la plus intense. Nier la volonté équivaudrait à détester les jouissances égoïstes, liées à l’affirmation de l’individu comme tel. [...]

[...] Ainsi, le...
tracking img