Le sultan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire

« Le Sultan » est issu du recueil Paroles, écrit en 1946 par Jacques Prévert. Celui-ci est un écrivain du XXème siècle, siècle de l’essor de la poésie moderne. J. Prévert a notamment participé au mouvement surréaliste avec André Breton. Ce poème décrit la vie d’un sultan qui vit dans les montagnes de Cachemire. Mais n’a-t-il qu’une fonction narrative ? N’a-t-il pas une fonctionimpressive ? Ne fait-il pas aussi passer un message ? Nous essayerons ainsi de montrer en quoi ce poème peut être considéré comme un apologue.
Nous traiterons tout d’abord du fait que c’est un récit bref et plaisant à lire, puisque c’est une partie de la définition d’un apologue. Puis nous analyserons sa portée critique, didactique, que comporte tout apologue.

Premièrement, « Le Sultan» est un récit bref et plaisant à lire.
En effet, ce poème de seulement 32 vers raconte une histoire. On y trouve le schéma narratif classique de tout récit :
- situation initiale : Le sultan de Salamandragore mène sa vie : il tue le jour et dort la nuit.
- élément perturbateur : Un jour, il fait un cauchemar qui le réveille en sursaut.
- péripéties : Le bourreau arrive. Il s’ensuit un «dialogue » entre lui et le sultan. Le sultan a décidé de tuer tout le monde.
- élément de résolution : Sa décision est exécutée par le bourreau.
- situation finale : Il ne reste plus que le sultan et le bourreau, qui doit rester et tuer le sultan si celui-ci se rendort.
De plus, le récit nous emmène dans un lieu lointain et imaginaire : l’action se déroule dans un lieu oriental « Cachemire »,« sultan », « Salamandragore ». Le récit est entraînant, vif, car le nombre de verbes d’action est considérable par rapport à nombre de verbes : environ treize verbe d’actions , tel que « s’endort », « se cachent », « dévorent »,« se réveille », « poussant un grand cri », « arrive »... contre un verbe d’état : « reste ». Le récit est aussi vivant grâce au dialogue au discours direct entre lesultan et le bourreau, qui alterne avec l’action : « dit le sultan » (apparaît trois fois), « dit le bourreau » (deux fois) et « et le bourreau répond D’accord », le discours direct, bien que les signes de ponctuation l’accompagnant habituellement ( : « » ) ne soient pas présents, est repérable au verbe « dire » et à la majuscule de chaque premier mot que prononce le personnage.
Enfin, le récitest aussi plaisant de par sa langue. On est face à un langage poétique.
Les rimes donnent une certaine sonorité au texte : on trouve par exemple une rime suffisante vers 2 et 4 : « Salamandragore » et « s’endort ». Des allitérations sont aussi présentes : « le sultan de Salamandragore » (vers 2).L’allitération en « s » émet un certain sifflement qui pourrait faire penser à un serpent. Ce seraitune image pour montrer le sultan en un homme qui n’a aucune pitié de ses proies. Les vers, qui ont un nombre sans cesse changeant de syllabes, donnent au texte un rythme original et dynamique. Le vers 7, par exemple, est un décasyllabe. Le vers 8 est plus court, seulement six syllabes, ce qui illustre bien son contenu : le cri est strident et bref. Les deux vers qui suivent sont, eux, réguliers etplus longs (dix syllabes). C’est le bourreau qui arrive « souriant » et nonchalamment. Il est encore endormi, on l’a « tiré de son sommeil ». La versification a ainsi un effet illustratif très intéressant et qui contribue aussi au charme du texte, sur lequel Jacques Prévert a effectué un véritable jeu et recherche sur la langue.

Deuxièmement, « Le Sultan » a une fonction didactique etcritique. Vu la date d’écriture du poème, il à été écris un an seulement après la fin de la guerre. On pourrait donc penser que Jacques Prévert fait référence au nazisme. Le sultan de Salamandragore ne serait autre qu’Hitler. De plus, J. Prévert utilise le présent d’énonciation, ce qui pourrait actualiser le récit.
Le Sultan n’a pour seules occupations que « faire tuer » et dormir (
« il...
tracking img