Le terrorisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cet article est disponible en ligne à l’adresse : http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=RISS&ID_NUMPUBLIE=RISS_174&ID_ARTICLE=RISS_174_0525

Du « terrorisme » comme violence totale ? par Isabelle SOMMIER
| érès | Revue internationale des sciences sociales 2002/4 - N° 174
ISSN 3034-3037 | ISBN 2-7492-0045-8 | pages 525 à 533

Pour citer cet article : — Sommier I., Du « terrorisme »comme violence totale ?, Revue internationale des sciences sociales 2002/4, N° 174, p. 525-533.

Distribution électronique Cairn pour érès. © érès. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de lalicence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Du « terrorisme » comme violencetotale ?

Isabelle Sommier
Le terrorisme évoque spontanément l’outrance, la 1. L’instrumentalisation de la mort sous-jacente à radicalité et la disproportion entre la fin et les la déshumanisation des victimes ; moyens mis en œuvre pour l’atteindre. Ainsi, par 2. Le projet d’anéantissement des volontés que la exemple, de la première définition de droit interstratégie de terrorisation porte,suivant le national adoptée en 1937 par la Société Des point de vue classique avancé par Friedrich Nations, pour laquelle il s’agit de « faits criminels Hacker lorsqu’il considère que « la terreur est dirigés contre un État et dont les fins ou la nature l’emploi, par les puissants, de l’instrument de consistent à provoquer la terreur à l’encontre de domination qu’est l’intimidation ; le terropersonnesdéterminées, de groupes de personnes risme est l’imitation et l’utilisation des ou du public ». À ce titre, il peut apparaître comme méthodes de terreur par ceux qui ne sont pas la « version » civile des vio– tout du moins pas encore – lences extrêmes déployées le au pouvoir » (Hacker, 1972) ; Isabelle Sommier est maître de conféplus souvent par des États. 3. Sur un registre autre rences en sciencepolitique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et cherL’équation est d’ailleurs faite mais toutefois nécessaire cheur au Centre de Recherches spontanément, et implicited’évoquer, la condamnation Politiques de la Sorbonne. Elle mène ment, par le plus grand morale et l’effroi que le terdes recherches en sociologie politique nombre – qu’il s’agisse de rorisme suscite pour le plus sur la violenceet l’action collective. l’opinion publique via les grand nombre, à l’instar des Elle a publié La violence politique et son deuil. L’après 68 en France et en médias, des pouvoirs publics violences extrêmes d’origine Italie (1998), Les mafias (1998), Le tercomme de la majorité des étatique. rorisme (2000) et Les nouveaux mouvespécialistes de la question. Cependant, si l’on garde à mentscontestataires à l’heure de la Elle a été explicite aux lendel’esprit les « seuils », d’ordre mondialisation (2001). E-mail : sommier@univ-paris1.fr mains des attentats du 11 sepqualitatif (l’exercice d’actes tembre 2001 qui, pour des de cruauté) ou quantitatif juristes tels que le juge au (les destructions en masse de Tribunal pénal international populations civiles), souvent pour l’ex-Yougoslavie AntonioCassese ou l’an- évoqués pour caractériser une violence extrême, cien garde des Sceaux et ancien président du le terrorisme se dérobe a priori entièrement à Conseil constitutionnel Robert Badinter (et l’analogie. Il s’agit en effet d’une violence froide, d’autres encore), relèvent du crime contre l’huma- exercée sans passion, qui ne s’accompagne nité en ce qu’il s’agit de meurtres voire de persé-...
tracking img