Le torrent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (842 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aujourd’hui les enfants qui naissent hors mariage sont tolérés, même que cela est très fréquent de nos jours, mais il y a quelques années, ce n’était pas du tout semblable. Les jeunes femmes allaitparfois en campagne accoucher et revenaient quelques temps plus tard, après l’accouchement et avoir fait adopté le poupon, pour ne pas que les gens du village ou de la ville soient au courant del’évènement, elles se cachaient. Claudine, dans l’œuvre ‘Le Torrent’ d’Anne Hébert , eu un enfant hors des liens du mariage. Suite à cela, elle considère son enfant, François, comme étant le ‘mal’ en personne.Donc elle a une fixation constante sur le mal qui l’entour en tout temps, elle veut à tout prix se faire pardonner pour la faute qu’elle a commise. François aussi, fut affecté par l’obsession de samère par rapport au mal.

En premier lieu, sa mère avait elle même une aliénation porté sur le mal depuis la naissance de François, elle en était obsédée, l’argent que celle ci recueillait puisplaçait au fil du temps à l’intérieure d’une enveloppe bien cachée, est en fait de l’argent qui constitue à ‘rembourser’ cette faute qu’elle a commise en ayant un enfants hors des liens du mariage.Claudine est très dévote donc cette faute est, pour elle, une véritable catastrophe. Elle ne compte donc pas dépenser cet argent, ni plus le léguer à son fils, seulement l’accumuler pour un jouréventuellement le brûler ou bien s’en débarrasser. Mais jamais elle n’aura l’intention de s’en servir pour elle même ou pour son fils qu’elle considère comme étant le ’mal’ incarné.

En temps normal, lorsquel’on souhaite racheter une faute, se faire pardonner de quelque chose de mal autrement dit, ce n’est pas avec de l’argent en tant que tel, mais bien par des actes et/ou services rendus à autrui quenous réussissons à obtenir le pardon des gens autour de nous. Cette obsession du mal fut transmise naturellement à son fils François. Il fut également obsédé par le mal qu‘il imagine tout...
tracking img