Le velo stan'lib

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le vélo Stanlib’ – com institutionnelle

Enjeux et conséquence d’une campagne institutionnelle.
Comment la ville communique-t-elle et crée-t-elle du lien avec ses habitants ?

I. Le vélo, un nouvel enjeu institutionnel

2.1 Définition de la communication institutionnelle
Par communication institutionnelle, on entend toutes les actions de communication qui ont pour but depromouvoir l’image, l’état d’esprit, les motivations, l’éthique d’une entreprise, d’une organisation ou d’une institution vis-à-vis de publics cible.
Elle se distingue de la communication produit  qui elle communique sur les performances d’un produit ou d’un service.
Elle a pour but d’assurer la bonne réputation de l’entreprise, l’organisation ou l’institution mais aussi à amener les différentspublics visés à associer l’entreprise, l’organisation ou l’institution à des valeurs positives. Elle souhaite inspirer confiance.
L’image véhiculée par l’entreprise est réalisée en fonction des cibles.
On peut rappeler que les différents publics cibles de la communication peuvent être regroupés en quatre catégories, les « 4C » :
Consommateurs - Citoyens - Capitaux –Collaborateurs.
Ces ciblespeuvent être directes (comme les consommateurs, les partenaires) ou indirectes, comme les pouvoirs publics, les collectivités…

Les actions mises en place vont chercher à créer ou renforcer un climat de confiance et de sympathie. De plus, elles sont conçues en fonction de l’image que l’on veut véhiculer.
Elles vont servir à convaincre et rassurer les publics, mais aussi à informer, séduire,interpeller, rassembler, motiver.
Les supports de la communication institutionnelle peuvent être :
* L’environnement médiatique : ex site Internet.
* L’affichage urbain
Les relations publiques et les relations presse : acquérir une certaine notoriété, être visible dans l’espace public.
* L’identité de la structure, ou « signes extérieurs » : logo, charte graphique, slogan, etc.* L’évenementiel : Journées portes ouvertes, sponsoring, mécénat, etc.

Ces moyens visent donc à la construction et l’amélioration de l’image de l’entreprise.
On peut préciser que La CI a du succès de nos jours car c’est une communication plus sociale. Elle est importante pour que la structure puisse perdurer.

2.2 Une histoire du vélo en libre service
Le mot vélib est unecontraction des mots ‘vélo’ et ‘liberté’. Le vélib désigne à la fois un système de vélo en libre-service et le vélo de ce service. Il a été mis en place pour la première fois par la Mairie de Paris et il est disponible depuis le 15 juillet 2007.
Les précédents de ce système mettant à disposition des bicyclettes à des usagers :
-La première véritable initiative provient de Michel Crépeau. Ministre del’environnement de 1981 à 1983, il est maire de la ville La Rochelle lorsqu’il à l’idée de mettre en place des transports urbains qui serviraient à remplacer les véhicules à moteur individuels. Cette idée lui est venue lors de l’opération « En ville sans ma voiture ».
-L’objectif de la journée sans voiture est d’améliorer la qualité de vie en ville, en prenant conscience des problèmes liés à lapollution atmosphérique mais aussi au trafic motorisé dans les villes. Comme son nom l’indique, la journée « En ville sans ma voiture » propose aux gens, de ne pas utiliser leur voiture durant une journée afin de laisser place aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun. Ce concept, né en Europe, fait suite à un constat : Les citoyens européens sont particulièrement préoccupés par lapollution et se plaignent notamment de la qualité de l’air.
Suite à ce constat, des opérations vont être mises en place en Europe :
-En 1956 et 1957, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas proposent aux habitants « Dimanches sans voitures », des opérations renouvelées lors de la crise pétrolière en 1973.
-Anecdote : un soir en rentrant de chez leurs, Morten Sadolin et Wessung Ole, deux...
tracking img