Lecture analytique l huitre?, ponge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (392 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
l_’Huître__,_
le parti pris des choses, Francis Ponge
Plan détaillé :
Pb !!!????
*Tout d’abord ,il* s’agit de montrer l’huitre comme un être contradictoire, qui devient une allégorie dela beauté et enfin le symbole de la création poétique.
être contradictoire a)Intérieur extérieur
-2nd intérieur « a l’intérieur »
Les deux paragraphes décrivent des mondesopposés.
b) grossièreté de l’huître
Vocabulaire :-péjoratif : « grosseur, grossier, moyen, rugueux, torchon, ébréché »
-en âtre : « blanchâtre, opiniâtre, verdâtre, noirâtre » (gradationdes couleurs)
c)Noblesse de l’huître
2nd paragraphe : grandeur de l’huître
« sublime »
Donc apparence grossière mais qui renferme de la beauté (Héphaïstos)
UnBonheur spirituel
Absolution du coquillage : « tout le monde » §2
Sacralité : antithèse « manger et boire » qui peut rappeler la Bible « ceux qui ont faim et soif de justice »
«firmament » : brillance=début du monde.
Dieu architecte, firmament, toit (firme=femme)
« les cieux du dessus, les cieux du dessous » rappellent la Genèse, création du monde par Dieu« séparant les eaux d’avec les eaux »
Images obscènes : ouverture de l’huître, acte d’amour, violence, double-sens
« couteau ébréché peu franc » rappelant l’acte sexuel, avec «au creux »
Champ lexical de la violence : « opiniâtrement », « doigt curieux », « s’y coupent », s’y cassent les ongles ».
« le perle » est l’enfant, le fruit de l’amour du poète etde l’huître.
Donc : l’huître mêle sacré et profane, âme et corps.
Symbole de la création poétique
Le poète comme créateur
Plaisir et douleur de la création
Lapoésie est un plaisir et une épreuve qui ne porte que rarement ses fruits « parfois très rarement une formule »
La poésie est un « travail grossier » sur lequel on se « casse les ongles...
tracking img