Lecture annalytique ronsard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La première étape est celle de la beauté de la rose. Le vers s’ouvre sur une apostrophe avec l’adjectif « mignonne » qui est un terme affectueux. Le poème tout entier est adressé à une seulepersonne. C’est une invitation à une ballade sentimentale : « allons voir… ». L’impératif « allons » réunis les deux amants de cette promenade. « Qui ce matin avait déclose… » Est une personnification de larose et laisse supposer qu’une promenade a eu lieu. La rose est déjà connue avec l’indication « ce matin… ».
Au second vers il y’a un changement subit par la rose avec la forme verbale du plus queparfait. L’enjambement des vers 2-3 couvrent le geste défroissable et d’étirement que Ronsard prête à la rose. La personnification se confirme avec l’utilisation du mot « robe » ainsi que les notationsde couleurs « pourprées » « pourpre » « soleil ».
Cette robe est veloutée et vernis. Cette première strophe baigne dans une atmosphère de délicatesse. Ronsard ne décrit pas seulement un jardin maisune atmosphère intime : « A point perdu ». L’allitération en P saccade le vers et rend l’angoisse qui plane dans l’interrogation de la perte et de dédain. « Les plis de la robe pourprée » fait écho auvers précédent et il est organiquement lié, le mot « pli » accentue la rose de la femme (= assimilation femme-rose). Le dernier vers accompli l’assimilation de la femme à la « votre ». Nous retrouvonsici un adjectif de comparaison. Cette première strophe a préparé l’assimilation de la rose en femme via la robe de « pli » et le « teint ».
La deuxième strophe correspond à la mort de la rose. Leton change avec l’emploi de « Las » (= Las). Dans cette strophe, le poète prend la femme aimée à témoin pour un constat amer. La rose a perdu toute sa beauté au cours de la journée. La reprise de «mignonne » et la répétition de « Las » au vers 9 montre qu’il n’y a rien à faire pour arrêter le temps. « Peu de place » est une allitération en S qui témoigne du glissement contre lequel il n’y a...
tracking img