Les fables sont-elles morales ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation


Au cours du XIX ème siècle, nombre de mouvements artistiques et littéraires se sont développés. On comptera ainsi du point de vue littéraire le romantisme, le réalisme ou le naturalisme. Ces deux derniers sont souvent mis en relation avec la peinture et l’impressionnisme à cause des liens entre peintres et auteurs de ces mouvements mais surtout à cause de l’effortdescriptif associé à ses mouvements qui crée une image aussi précise que celle d’une peinture.
On a pu observer que le réalisme et le naturalisme étaient basés sur une forte abondance lexicale et sur une focalisation accrue sur l’environnement. Les écrivains de ces mouvements y abordent de façon récurrente des thèmes inhabituels, se rapprochant souvent du peuple. Il est donc intéressant des’interroger : le réalisme et le naturalisme sont-ils des mouvements littéraires ayant pour fin une peinture du « laid » et des choses basses ?
Il s’agira de montrer que les mouvements énoncés peuvent dans certains cas constituer par leur fond et leur forme l’esquisse de la laideur et de la bassesse. Par la suite, on étudiera des cas de figure où l’affirmation posée ne pourra qu’être nuancée. Enfin, ilsera possible de dépasser cette différenciation entre le beau et le laid et de les envisager d’un autre point de vue.

Le réalisme mené par Balzac, Stendhal ou encore Champfleury éclot durant la première moitié du XIX ème siècle. Le naturalisme, mené par Zola et regroupant Maupassant, Huysmans, Alexis et les frères Goncourt, pour ne citer que ceux-là, est le mouvement de référence vers lafin du XIX ème. Souvent intellectuels, les Hommes de lettres suivant ces courants n’hésitent pas à écrire à fins critiques, quoique ce ne soit pas une caractéristique de ces courants à proprement parler. La Comédie humaine d’Honoré de Balzac, Les Rougon-Macquart d’Émile Zola sont tous deux des séries romancières et études de mœurs dont l’objet d’étude est l’Homme et qui sont souvent à butcritique. Cela étant, lorsque l’on parle de critique, il s’agit souvent d’afficher « le laid » de quelque chose.
Cet effort, souvent subtil, utilise la langue et est basée sur certaines caractéristiques des courants étudiés. Ainsi, l’abondance lexicale, le principe même de l’excès descriptif naturaliste peut être perçu comme une façon de renforcer la laideur. Le but étant de décrire un espace de lafaçon la plus réaliste possible, le lecteur aura une impression si forte d’être présent qu’il sera submergé par le milieu qui lui est décrit. Si le milieu n’est pas décrit de façon méliorative, il est possible de dire que le souvenir retenu par le lecteur sera « laid ». Des champs lexicaux en apparence innocents peuvent suggérer plus qu’il n’y parait. C’est ainsi qu’une présence forte de lavégétation pourrait être interprété par un lecteur averti d’une telle sorte qu’il pourrait exprimer la racine du vice, un vice immuable se répandant dans la terre, sous nos pas (cas de figure présent dans La Curée de Zola).
Par ailleurs la vieille noblesse est décrite péjorativement par Balzac dans un extrait de son ouvrage des Illusions perdues. Cet effet est rendu grâce à l’accumulation d’adjectifs àconnotation péjorative mais cependant pas très critique en eux-mêmes. Il est ainsi clair que c’est bien l’abondance descriptive qui crée l’effet. La forme et le style qui caractérisent ces mouvements littéraires sont des outils indéniables dans la critique et la peinture de la laideur, mais cependant, le fond, plus important encore, est l’essence même de l’idée de la laideur. Autant dans lecourant réaliste que dans le mouvement naturaliste, les auteurs se consacrent à dépeindre la réalité de la façon la plus fidèle possible, d’une manière plus ou moins scientifique.
Les sujets abordés se situent dans plusieurs cas dans les classes moyennes et basses et traitent de sujet tabous à l’époque. Las du romantisme et de l’idéalisation faite par celui-ci, certains écrivains, les frères...
tracking img