Les femmes et la guerre dans l'oeuvre d'apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 99 (24560 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

Introduction 5

Première partie : La guerre vue par l’Arrière 8
A. Le patriotisme avant tout 9

1°/ L’enthousiasme de la mobilisation9
2°/ Le rôle des femmes 11
3°/ Le rôle de la propagande 17

B. L’image du soldat à l’arrière 20

1°/ Un héros national20
2°/ Un objet de culte et de superstitions 22

C. L’optimisme obligé de l’Arrière 23

1°/ La certitude de la victoire 23
2°/ Le scepticisme des combattants24


Deuxième partie : L’Arrière vu par les combattants 27
A. L’injustice des sorts. 28

1°/ Les « embusqués » 28
2°/ Les enrichis de la guerre29

B. L’indifférence de l’Arrière. 34

1°/ Le retour à la vie habituelle 34
2°/ L’égoïsme des civils 36

C. La désillusion du retour.38

1°/ Déception et mélancolie 38
2°/ La crainte de l’oubli 43

Troisième partie : L’Arrière ou l’empire des femmes 46
A. Le désordre social47

1°/ Les femmes et la guerre 47
2°/ Le temps des incertitudes 49

B. Le désordre moral 51

1°/ Infidélité et fausseté des femmes51
2°/ La question du devoir 55

C. L’émancipation féminine 59

1°/ L’indépendance sexuelle et sentimentale 59
2°/ L’inversion des rôles62

Epilogue 65

Bibliographie 67

INTRODUCTION

Depuis toujours la littérature et la guerre sont liées. A travers poèmes, épopées, pièces de théâtres et romans, lesauteurs n’ont eu de cesse de peindre ses fureurs et de dénoncer son absurdité ou, au contraire, de célébrer sa grandeur et d’exalter ses vertus, à une époque où le combat était conçu comme un acte de bravoure et d’héroïsme, une valeur suprême où l’homme trouvait son accomplissement.
Cependant, la guerre de 14-18 est sans doute celle qui a inspiré le plus grand nombre d’écrits, étant de loin,...
tracking img