Les figures de style

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1898 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Principe de base |Nom |Définition |Exemple |
|Analogie |l'image |fondée sur l'équivalence, l'image consiste en un rapprochement de |« Les souvenirs sont cors de chasse|
| | |deux champs lexicaux qui met en évidence un élément qui leur est |Dont meurt le bruit parmi le vent » |
| | |commun |— Guillaume Apollinaire, Cors dechasse |
| |la comparaison |la comparaison comporte trois éléments : le comparé - l'outil de |« La musique souvent me prend comme une mer  » |
| | |comparaison - le comparant (éventuellement inversés)|— Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, LXIX. — La Musique |
| |la métaphore |image sans outil de comparaison – on distingue la métaphore |ex.1, métaphores annoncées : |
| | |annoncée (ex.1) où le comparé et le comparantsont présents et la |« Son rire de pluie fraîche » (Julien Gracq) |
| | |métaphore directe (ex.2) dans laquelle le comparé est sous-entendu,|« Vieil Océan, ô grand célibataire » (Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant I) |
| | |d'où une grandeforce de suggestion mais aussi un risque |ex.2, métaphore directe : |
| | |d'incompréhension qui rend nécessaire le contexte |« Ce toit tranquille, où marchent des colombes, |
| || |Entre les pins palpite, entre les tombes » |
| | | |— Paul Valéry, Charmes, Le Cimetière marin le contexte permet de comprendre que « toit » renvoie|
|| | |à « mer » et « colombes » à « voiles de bateaux ». |
|Substitution |la personnification ou |évocation d'une chose ou d'une idée sous les traits d'un être |« Je vis les arbres s'éloigner en agitant leurs bras désespérés »|
| |l'animation |humain, d'un dieu ou d'un animal |— Marcel Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Deuxième partie |
| | | |« [...] la grande République|
| | | |Montrant du doigt les cieux ! » |
| | | |— Victor...
tracking img