Les fonctions de l'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES FONCTIONS DE L'ART

Sur les fonctions de l’art bien des questions fusent :
"A quoi sert l'art ?", "A quoi l'a-t-on fait servir ? ", "A quoi doit servir l'art ?".
Poser la question "L'art est-il utile ? " peut sembler sacrilège à certains.

Nous devons donc envisager successivement les fonctions esthétiques, humaines, morales et ontologiques.

1.L’ART NE SERT A RIEN
La première fonction de l'art est évidemment de produire de la beauté, puisque c'est sa définition. Et la beauté, étant une finalité sans fin, n'a pas d'autre but qu'elle-même. Elle est pure gratuité et infinie liberté. Elle ne doit rien à personne et ne demande rien d'autre qu'elle-même. Elle se suffit à elle-même, sans finalité utilitaire immédiate. L'art est un jeudésintéressé qui se justifie par sa seule beauté. L'art ne sert à rien (à rien d'autre que lui-même). Il est un luxe totalement inutile, mais dont l'homme ne saurait se passer pour continuer à devenir ce qu'il est.

Il est gratuit et désintéressé. Selon Kant "le beau est l'objet d'une satisfaction désintéressée et libre". Est beau ce qui porte en soi sa propre fin "le beau est ce qui estreconnu sans concept comme l'objet d'une satisfaction nécessaire".

2. MAIS IL EST INDISPENSABLE POUR VIVRE
L'art est au service de la vie. Ce n'est pas une pure gratuité, puisqu'il est l'expression nécessaire de l'essence de la vie. L'art seul nous permet de vivre la vie pleinement.

Nul autant que Malraux n’a mieux su revendiquer la grandeur de l’art. L'art a unefonction essentielle qui est de révéler à l'être humain sa grandeur et sa dignité. J’entends toujours sa voix inoubliable proclamer avec émotion : "On peut aimer que le sens du mot art soit : tenter de donner conscience à des hommes de la grandeur qu'ils ignorent entre eux. Dans le soir où dessine encore Rembrandt, toutes les ombres illustres et celles des dessinateurs des cavernes fixent la mainhésitante qui prépare leur nouvelle survie ou leur nouveau sommeil. Et cette main, dont les millénaires suivent le tremblement dans le crépuscule, tremble d'une des formes secrètes et les plus hautes, de la force et de l'honneur d'être homme". Et Malraux ne voit que l'art pour tenter d'échapper à la solitude de son destin et prouver à l’homme qu’il n’est plus un animal : "Le plus grand mystère n'estpas que nous soyons jetés au hasard entre la profusion de la matière et celle des astres, c'est que dans cette prison nous tirions de nous-mêmes des images assez puissantes pour nier notre néant". Avec son lyrisme coutumier il ajoute : "Peut-être est-il beau que l'animal qui sait qu'il doit mourir, en contemplant l'implacable ironie des nébuleuses, lui arrache le chant des constellations, et qu'ille lance aux siècles auxquels il imposera des paroles inconnues". On peut donc dire avec Malraux que l'art a aussi pour fonction " de soustraire au temps quelque chose, de suggérer le monde de vérités, au regard duquel toute réalité humaine n'est qu'apparence... d'apporter une réponse à l'interrogation que pose à l'homme sa part d'éternité".
Certainement une des fonctions que remplit l'artest de franchir les siècles et de porter le témoignage du passé. "L'art est l'ensemble des images que la création humaine a opposé au temps" (José-Maria de Hérédia). Les statues survivent aux religions et les médailles aux empires, ne l’oublions pas.
Il devient par conséquent un facteur de communication unique entre tous les humains de la terre, par delà les différences de cultures, delangues et de frontières. Tous ceux qui sont amoureux de la beauté peuvent par lui communiquer et communier dans le même culte, en échappant à la solitude des personnes et aux divisions des peuples. L'art est le plus court chemin d'un homme à un autre et un pont entre les nations.
Par sa gratuité et son désintéressement l'art est une preuve du pouvoir de liberté de l'homme. C'est bien parce...
tracking img