Les lettres persannes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
“Les lettres persanes“.
Lettre 138 : Law fait banqueroute. Montesquieu est déçu de la régence
Pages 393-394, Lettre 146 : c’est la dernière lettre du séjour parisien écrite par Usbek.
Usbek évoque l’affreux néant, le néant s’abat sur le désert oriental.
Page 245 lettre 92 : le monarque Louis14 meurt. Tout pouvoir annonce la fin tragique du despotisme.

Critique de la monarchie absolue :Dans les lettres du séjour parisien, l’expression est la satire.
Castigat Ridendo Mores,
Il fustige en riant les mœurs.
La satire dans “les lettres persanes“
Elle s’origine dans les regards neufs et non-emprunts de préjugés. En tout cas dans un regard autre, celui du touriste.
Le touriste est sensible à l’étrangeté tandis que l’autochtone ne l’est plus.
Dans “les Cannibales“ deMontaigne, ils sont les seuls à percevoir cette étrangeté. La satire, et l’expression satirique font supposer beaucoup de choses.
Connaissances des mœurs :
Montesquieu est conscient de cette difficulté, elle ne peut s’exprimer que dans les feintes du regard étranger. Seuls les étrangers peuvent énoncer la satire.
Montesquieu a une très bonne connaissance du sujet dont il traite. Le regard persann’est persan que lorsqu’il est hors de chez lui.
On considère la satire dans les lettres 24 à 146.
La lettre 24 se moque de la puissance du roi et du pape.
La première et la dernière lettre marquent des sujets éminemment politiques, ce qui conduit à constater un étrange parallélisme.
De même que l’intrigue du sérail encadre le livre, de même la satire est encadrée par la critique de l’état. ; Cequi conduit à penser que la satire sociale est subordonnée à la satire politique.
3.2
Lettre 146 : démoralisation du système de France.
Les désordres dénoncés par la satire s’origines dans un autre désordre qui, lui, est de nature politique.il touche directement l’état.
Les sujets s’incarnent dans l’état et inversement, l’état diffuse son pouvoir parmi ses sujets ; Les sujets sont les enfants dupère de la nation.
S’il y a du désordre dans la nation c’est qu’il y a du désordre à la tête de l’état.
On compte 70lettre satyriques (séjour a paris) elles ont pour cibles Des types sociaux
Ou des institutions.
Seulement 2institutions y échappent :
-L’institution des « invalides » (blessés de guerre) lettre 34
-L’institution des parlements lettre 92.
Ceci s’explique par l’appartenance deMontesquieu à la noblesse.
On remarque également l’absence de la cour dans les interventions satyriques, sans doute parce que Montesquieu (qui est un provincial) ne la fréquente pas; Les nobles de province n’y sont pas les bienvenus.

Noblesses en France :
La noblesse d’épée, c’est la descendance de ceux qui ont appartenus à la premièrecroisade.
Ce sont ceux qui ont mis leur vie au service de leur valeur. (Mise de sa propre vie en « jeux ».)
La noblesse ne se permet seulement le métier des armes.
Les latins l’appelaient la WIRTÜ (latin) : la verte en français.
Le principe : le fils ainé a l’obligation de faire perdurer la noblesse, et entrer dans les armes.
Les parlements sont essentiellement composés de magistrats.
La noblessede robe : haute administration française.
Acquisition d’un pouvoir égal à ce celui de la noblesse.
La province est épargnée de la satire. Ainsi que le peuple. (Montesquieu est un provincial),

3.3
L’attention est polarisée sur trois problèmes : Les femmes, Les clercs (ordre religieux) et les intellectuels.
Les femmes et les clercs sont les objets principaux de la satire car ils troublentl’ordre social.
Les intellectuels ne sont pas considérés comme des semeurs de troubles mais comme des ridicules.
La satire vaut avant tout par son brio littéraire, c’est au 18ème siècle que la satire devient le point d‘attrait des “lettres persanes“.
Une des fonctions essentielles de satire dans les lettres persanes est de scander les énoncés sérieux (car philosophiques), qui sont...
tracking img