Les maladies alimentaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maëlle GRUSON 3ème C
Camille LANNEVERE 26/01/2006

[pic]

[pic]

SOMMAIRE

I- Maladies d’origine alimentaire pages 2-3-4-5-6
1) Allergies alimentaires pages 2-3
a) Allergieau lait de vache page 2
b) Allergie à l’œuf de poule pages 2-3
c) Allergie à l’arachide page 3
2) Obésité des enfants page 3-4
3) Cholestérol page 5-6

II-Maladies traduites par l’alimentation pages 7-8-9-10
1) Diabète page 7
2) Troubles du comportement alimentaire pages 7-8-9-10
a) Anorexie page 8
b) Boulimiepages 9-10

III- Lexique (*) page 11

1
I- Maladies d’origine alimentaire
1) Allergies alimentaires

Les aliments sont responsables d’un grand nombre d’allergies. Parmi eux, certains sont particulièrement propices à entraîner des réactions : lait de vache, œufs de poule, arachide. Tour d’horizon des principales allergiesalimentaires.

a) Allergie au lait de vache
C’est l’allergie du nourrisson la plus fréquente mais elle peut s’observer à tout âge. Elle débute en général au 3e mois, lors de l’arrêt de l’allaitement maternel. Elle peut provoquer de simples troubles digestifs, mais aussi de l’eczéma, de l’urticaire chronique, voir un grand choc anaphylactique*. L’allergène majeur du lait de vache est labêta-lactoglobuline mais la caséine et l’albumine sont aussi des protéines lactées potentiellement allergisantes. Enfin, l’allergène peut être un contaminant comme le nickel (cuves) ou la pénicilline (injecté à la vache laitière).
En cas d’allergie, toute protéine lactée bovine doit être exclue de l’alimentation. En raison des allergies croisées, on supprime également les aliments à base de soja.Une alimentation hypoallergénique* favorise une auto-guérison spontanée dans 90% des cas entre 9 et 12 mois.

b) Allergie à l’œuf de poule
Les allergène majeurs de l’œuf sont l’albumine (protéine détruite par la chaleur) et l’ovomucoïde (protéine résistante à la chaleur). Dans ce dernier cas, la cuisson de l’œuf ne protège pas contre l’allergie.
L’allergie aux protéines d’œuf depoule est une allergie fréquente qui concerne 5% des enfants. L’allergie à l’œuf peut être aussi brutale et aussi grave que l’allergie au lait. Certaines personnes très sensibles sont même mortes de choc anaphylactique ou d’œdème du larynx,pour avoir seulement ingéré des particules résiduelles, provenant d’une minime trace d’œuf cuit, encore présente sur un ustensile de cuisine insuffisammentlavé.
L’allergie à l’œuf n’est heureusement pas toujours aussi grave. Elle se contente de provoquer en général de l’urticaire ou de l’eczéma.
Certains enfants allergiques à l’œuf ne peuvent pas être vaccinés avec des vaccins en contenant des traces.
Le diagnostique de l’allergie à l’œuf est comparable à celui de l’allergie au lait. L’éviction prolongée de l’œuf permet dans 50% des cas laréinstallation d’une tolérance à l’œuf, à vérifier en milieu médicalisé.

c) Allergie à l’arachide
L’arachide ou cacahuète est une légumineuse très consommée aux USA et de plus en plus utilisée en Europe. Son usage c’est répandu dans l’industrie agroalimentaire. Elle fut introduite involontairement dans les laits maternisés, comme contaminant de l’huile d’arachide. L’huile d’arachide,...
tracking img