Les miserables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (979 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
XV
Gavroche dehors

     Courfeyrac tout à coup aperçut quelqu'un au bas de la barricade, dehors, dans la rue, sous les balles.
     Gavroche avait pris un panier à bouteilles, dans le cabaret,était sorti par la coupure, et était paisiblement occupé à vider dans son panier les gibernes pleines de cartouches des gardes nationaux tués sur le talus de la redoute.
     - Qu'est-ce que tu faislà ? dit Courfeyrac.
     Gavroche leva le nez :
     - Citoyen, j'emplis mon panier.
     - Tu ne vois donc pas la mitraille ?
     Gavroche répondit :
     - Eh bien, il pleut. Après ?     Courfeyrac cria :
     - Rentre !
     - Tout à l'heure, fit Gavroche.
     Et, d'un bond, il s'enfonça dans la rue.
     On se souvient que la compagnie Fannicot, en se retirant, avait laissé derrièreelle une traînée de cadavres.
     Une vingtaine de morts gisaient çà et là dans toute la longueur de la rue sur le pavé. Une vingtaine de gibernes pour Gavroche. Une provision de cartouches pourla barricade.
     La fumée était dans la rue comme un brouillard. Quiconque a vu un nuage tombé dans une gorge de montagnes entre deux escarpements à pic, peut se figurer cette fumée resserrée etcomme épaissie par deux sombres lignes de hautes maisons. Elle montait lentement et se renouvelait sans cesse ; de là un obscurcissement graduel qui blêmissait même le plein jour. C'est à peine si,d'un bout à l'autre de la rue, pourtant fort courte, les combattants s'apercevaient.
     Cet obscurcissement, probablement voulu et calculé par les chefs qui devaient diriger l'assaut de la barricade,fut utile à Gavroche.
     Sous les plis de ce voile de fumée, et grâce à sa petitesse, il put s'avancer assez loin dans la rue sans être vu. Il dévalisa les sept ou huit premières gibernes sansgrand danger.
     Il rampait à plat ventre, galopait à quatre pattes, prenait son panier aux dents, se tordait, glissait, ondulait, serpentait d'un mort à l'autre, et vidait la giberne ou la...
tracking img