Les phases de la guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2730 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les phases de la Guerre Froide

Tout comme la 1ère Guerre Mondiale constitue une rupture majeure dans le paysage économique et politique mondial, il en est de même pour la 2nd mais avec des dégâts plus importants. La 1ère fut l’avènement socialiste et lors de la 2nde, les pertes humaines sont encore plus lourdes et les choses changeront encore car le camp socialiste s’étoffe avec l’URSS etses pays satellites ainsi qu'avec les transformations majeures en Asie, notamment avec la prise de pouvoir par Mao en octobre 1949. Les relations entre Etats-Unis et URSS seront alors assez difficiles, d’où le terme de Guerre Froide employé par le journaliste Walter Lipman en 1947, année de son apparition.
La Guerre Froide se prolonge jusqu’en 1991 avec la chute de l’URSS.
Elle présente 3caractéristiques essentielles : Pas d’affrontement directs même si il existe des crises qui furent extrêmement fortes telles que la crise des missiles de Cuba.
La dissuasion nucléaire, la persuasion du pouvoir face à l’adversaire, et le developpement des positions parmi les alliés de l’adversaire.
L'importance du nucléaire, avec en juillet 1945 son apparition aux Etats-Unis (E-U) puis en 1949 enURSS.
Dès lors on peut se demander comment s'organise et quelles sont les différentes phases qui constituent la Guerre Froide?
On remarquera que la Guerre Froide peut se décrire en trois périodes de 1947 à 1953, de1954 à 1962 et de 1962 à l'éffondrement de l'URSS

En Janvier 1947, Truman choisi comme secrétaire des affaires étrangères le général George Marshall, anticommuniste virulent, ce quiest déjà symptomatique d’un raidissement de la part des E-U. L’idée de Truman et de Marshall est que l’URSS étend son influence en Europe de l’Est et que celle-ci est donc « perdue » mais il faut donc protéger l’Europe de l’Ouest. On parle alors de la politique de containment (endiguement). Cette théorie est présentée le 11 mars 1947 lors d’un discours qui expose la doctrine Truman. Lors de cediscours, le Royaume Uni soutient les monarchistes et les libéraux, contre les communistes, eux soutenus par Tito qui tentent de prendre le contrôle de la Grèce. Or le Royaume Uni n’a plus les moyens d’assurer ce soutient. Par ce discours, les E-U montrent leur volonté d’aider les britannique dans ce combat.
Le Plan Marshall le 5 juin 1947, dont le nom officiel est l’ERP (European Recovry Program)est directement issu de cette doctrine. Ce plan propose de l’aide financière à tous les pays qui en ont besoins (donc y compris URSS et pays baltes). Il à 3 causes : La montée des tensions entre E-U et URSS, la volonté d'éviter une crise de surproduction aux E-U, et l'aggravation de la situation de l’Europe pendant l’hiver 46-47 avec un découragement général des européens, encore confrontés aurationnement, l'agitation sociale qui se développe, de gros problèmes financiers surtout au Royaume Uni et en France. 16 pays acceptent le plan Marshall et mettent au point un système de répartition de celui-ci le 16 avril 1948, l’OECE (Organisation Européenne de Coopération Economique).
Les américains fourniront au total 13.6 milliards de dollars, dont 85% sous forme de dons et 15% de prêts. Lesdeux plus gros bénéficiaires seront le Royaume Uni (3.2 milliards) et la France (2.7 milliards). Pour l’Allemagne, certaines zones (la future RFA) seront aussi réceptrices de cette aide.
Cpdt les USA ont le droit de regard sur les façons de dépenser les sommes. Elles sont alors utilisées par les pays en achetant les marchandises américaines par les gouvernements, qui les revendent aux entreprisesnationales. Il y a donc un apport de liquidité à la Banque de France qui utilise ces fonds pr la reconstruction. (Logements sociaux, infrastructure…). Le plan Marshall a donc permis de reconstruire. Il montre le changement d’attitude des USA par rapport à la fin de la 1ère GM. Cependant ce plan divise l’Europe de l’Ouest et de l’Est, donc critique des communistes, mais aussi, certains libéraux...
tracking img