Les precieuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Préciosité :
Au XVIIème siècle, se développe en France et particulièrement à Paris, un nouveau courant littéraire:La préciosité est née au sein des salons* du XVIIème siècle. En effet, entre gens de bonne société, le désir de se distinguer passe avant tout : c’est vouloir « donner du prix » à sa personne et à son langage. Il est évidemment difficile d’étonner par l’originalité de la pensée.C’est pourquoi les précieux s’attachent surtout à la forme de leurs propos. Ainsi s’instaure un véritable « jargon » précieux. Les esprits recherchent les bons mots et des expressions peu communes.Les richesses du vocabulaire par exemple sont source d’inspiration pour les précieux. On veille donc à épurer son style ; on renie les termes réalistes qui éveillent des images insupportables. Ceci amène àpériphraser et faire preuve d’une grande ingéniosité. « les pieds : les chers souffrants, le fauteuil : les commodités de la conversation, les dents : l’ameublement de la bouche... ». Le principal sujet de discussion des précieuses est l’amour. Elles aiment la galanterie, les convenances respectées et l’amour romanesque. Mais les autres grands esprits de l’époque attaquent les précieux sans «pincettes ». Notamment Molière qui, dans sa pièce « Les précieuses ridicules « dénonce les extravagances de mauvais goût. En effet, les dames comme Mlle de Scudéry portent des costumes chargés, voulant se distinguer même par l’habit. Elles portent des coiffures en pointe, à la picarde ou à la paysanne ; elles brandissent d’un air badin de petites cannes et abusent de rubans...les hommes ne sont pas enreste. En effet, la perruque longue, les plumes extravagantes au chapeau sont à la « mode ». Pour couronner le tout, on abuse de parfums et de fards.De ce mouvement est donc né une nouvelle sensibilité littéraire qui a contribué à la formation de la langue française. Il est indéniable que les femmes ont joué un grand rôle dans son épanouissement. De même, le goût frustre de l’aristocratie del’époque est remplacé par des comportements et des langages raffinés.
( Mais quand ces moyens ne suffisent plus à combler les belles dames, les néologismes en tous genres sont la preuve irréfutable d’un esprit hors du commun : « féliciter, enthousiasmer, savon, anonyme, incontestable... ». )
. Néanmoins, la préciosité à son propre style littéraire ; le plus célèbre des romans fleuves est « l’Astrée »d’Honoré d’URFE.
*: La société des salons est née en Europe au, XVIIème bien que l'expression, à cette époque, ne soit pas parfaitement intégré dans les langages. La vie de coeurs est devenue si grossière, que les courtisants épris de politesse et conversation galante prennent l’habitude de se réunir dans quelques hôtels aristocratiques.Les maîtresses des salons reçoivent souvent leurs hôtesdans une chambre, assises sur le lit. Les courtisans forment ainsi un cercle autour de la maîtresse de maison.
La précieuse est d'abord une femme qui revendique les droits de la femme dans une société qui les méconnaît et où le mariage n'est qu'une affaire d'argent. La précieuse oppose à l'amour vulgaire et chanel l'amour épuré, la «tendre amitié», librement consentie.

L'occupation précieuseétant la discussion amoureuse, la galanterie est une qualité dont tout honnête homme doit faire preuve. Les dames parlent en effet souvent entre elles de leur «parfait amant» qui sait débiter de beaux sentiments, aimer le doux et le tendre. De plus, les rencontres suivent des règles bien précises. La carte de Tendre et ce qui l'accompagne, définissent l'archet type de l'amour courtois.

( Dès leXVIIème siècle, Corneille ne va pas respecter ces règles des 3 unités en écrivant "l'illusion comique", ce qui prouve bien qu'elles ne sont pas si importantes que ça. )

Les Règles du Théâtre Classique

Boileau, dans L'Art Poétique :

«  Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli. »

Le XVIIe siècle a vu peu à peu s’imposer la règle...
tracking img