Les registres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définitions des différents registres

Le fantastique (à ne pas confondre avec le merveilleux) se situe entre le naturel et le surnaturel. Les frontières entre explication rationnelles et interprétations surnaturelles sont brouillées.
Les caractéristiques de ce registre sont des événements inquiétants et inexplicables qui crées chez le lecteur un sentiments de malaise, de doute et de peur. Laprogression du récit créé un effet de suspense. Ces événements se déroulent dans un cadre spacio-temporel réaliste mais toute fois propices à l’irruption de l’extraordinaire.
L’écriture du fantastique fait intervenir un narrateur qui se fait témoin des événements. Il utilise des termes et procédés traduisant l’incertitude : adverbes moralisateurs (peut être, sans doute), verbes exprimant dedoute (il semblait, je crus voir), modes de l’éventuel (conditionnel, subjonctif) et phrases interrogatives ou exclamatives (marquant le doute et la surprise). Le conte et la nouvelle sont les genres privilégiés du fantastique. La forme brève favorise la concentration et permet de maintenir la tension tout au long du récit.
Les thèmes récurants : le fantastique laisse une large place au monstrueuxsous toutes ses formes : vampires, montres, spectres mais aussi meurtres, symptômes de folie, possessions diaboliques qui provoquent chez le personnage incompréhension, angoisse et terreur. Parfois mêlé au registre tragique, le fantastique peut aussi intégrer l’humour noir, l’ironie ou le comique de la parodie afin de créer une atmosphère dramatique.

L epique est un registre qui emprunte sescaractéristiques au genre de l’épopée (texte qui célèbre les exploits d’un héros aux qualités exceptionnelles) et qui vise à glorifier, exalter un personnage.
Les caractéristiques : Le registre épique repose sur une amplification de la réalité. Il donne au héros une dimension surhumaine et à ses exploits une dimension extraordinaire. Ce héros est doté de qualités comme la bravoure, l’aptitude aucommandement et au combat ainsi que de vertus moral telle que la générosité et le sens du sacrifice. Le héros épique accomplit des prouesse et traverse des épreuves qui lui permettent de manifester ses qualités. Il se dépasse en combattant toutes sortes d’adversaires (ennemis humains, éléments naturels déchainés, montres...). L’écriture du du registre épique fait appelle au lexique mélioratif etpéjoratif (selon que l’on traite du héros ou de son adversaire), champs lexical de la valeur, de la prouesse, de la gloire accompagné d’un vocabulaire moral (Bien/Mal). On rencontre également beaucoup de figure d’amplification telle que l’hyperbole, anaphore, la gradation mais aussi des images comme la comparaison, la métaphore (elles ont souvent une valeur symbolique).
Les thèmes récurants : laguerre (thème privilégié de ce registre), la célébration des grandes conquêtes de l’humanité (la conquête de l’espace, exploits de savants ou de sportifs...), la splendeur ou la monstruosité de la nature (l’immensité de l’océan, violence des éléments...)

Le tragique est lié au genre de la tragédie tel qu’on le rencontre dans l’Antiquité grecque ou en France au XVIIème siècle. mais on peut aussiparler de tragique à propos du théâtre moderne, du roman ou encore de la nouvelle. Le registre tragique exprime de la souffrance d’être confrontés à des situations extrêmes. Il se distingue du pathétique par l’importance qu’il accorde aux puissances supérieures.
Les caractéristiques : les émotions tragiques sont la pitié, l’effroi devant la cruauté du sort et admiration devant la grandeur du hérosqui lutte contre le malheur. Le rôle du destin est déterminant, le personnage en est la victime. La fatalité est incarné par une divinité, par une obligation moral, par l’emprise de la passion, par le poids de l’hérédité...
L’écriture du tragique fait appelle à des tournure complexe. L’énonciation met en valeur la douleur par l’interpellation, par la lamentation. On retrouve les champs...
tracking img