Les salles de shoot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (478 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
http://www.toxicomanie.org/liberer_drogue.htm

L’insertion des salles de shoot en France est-elle une bonne décision ?

Qu’est ce qu’une salle de shoot ?

Une salle d’injection supervisée estun établissement de santé où les toxicomanes peuvent s’injecter de la drogue dans de bonnes conditions sanitaires, disposer de seringues propres et bénéficier des conseils du personnel pour pratiquerde façon sécuritaire. A minima, les SIS diminuent les risques de contamination de virus comme le VIH ou l’hépatite C, des maladies qui se diffusent à cause de conditions sanitaires médiocres ou dupartage de seringue. Au mieux, ils peuvent être un marchepied vers la désintoxication. Mais il est difficile de mesurer l’impact concret d’une salle de ce type.

le 29 Septembre 2010
Consensusdroite-gauche sur les salles de shoot ?
L’association Élus, Santé Publique & Territoires (ESPT), qui rassemble des élus de droite, de gauche et du centre, en charge de la santé dans quelque 60 villes, ademandé que l’État adopte les mesures juridiques permettant l’ouverture, « au moins à titre expérimental », de salles de consommation de drogue en France.
La capitale française est en première ligne.Suite aux pressions du maire Vert du 2e arrondissement, Jacques Boutot, Bertrand Delanoë a accepté l’ouverture d’un centre à Paris. Mais le gouvernement, qui y est opposé, doit auparavant définir uncadre juridique. 77 députés et sénateurs de droite ont signés une « Charte des élus contre les drogues ». Le débat, qui unit des fractions de deux camps, divise la droite.
Visite en Espagne et enSuisse
Bilbao et Genève ont déjà créé ses espaces de protection, où la consommation de drogue est strictement encadrée. La découverte des centres a profondément marqué les parlementaires, qui n’en sontque plus convaincus de leur utilité. Le fonctionnement des salles, réservées aux usagers majeurs et respectant l'anonymat, associerait « les autorités policières et judiciaires », selon l'ESPT, qui...
tracking img