Les souffrances du jeune werther, goethe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1344 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Il est un chef-d'œuvre, un sentiment ravissant et un sens précoce qui font un mélange quasi-unique. Son thème est la jeunesse et le génie et il est lui-même né de la jeunesse et du génie. »
Thomas Mann

L’auteurJohann Wolfgang von Goethe né à Francfort le 28 août 1749 au sein d’une famille fortunée. Il reçoit une éducation complète : il lit à trois ans et connaît le latin et le grec à sept ans ; après des études de droit à Leipzig puis à Strasbourg, il obtient son doctorat et devient auditeur à laChambre d’Empire. Sa vie sera ponctuée de rencontres féminines, bien souvent à l’origine de créations poétiques, ainsi que de nombreux bouleversements : des guerres (notamment la guerre de Sept Ans), des transformations dans les structures sociales, dans les sciences, les arts et la poésie. En 1788 il rencontre Friedrich Schiller ; il participe alors à sa revue, «Les heures». Il se passionne pour lamusique et fait la connaissance de Mozart et Beethoven. Ce dernier compose un opéra pour accompagner l’une des œuvres de l’écrivain, Egmont.
Maîtrisant tous les genres - poésie, théâtre, roman... - son œuvre colossale a placé l’Allemagne, pendant plus d’un demi-siècle, au premier plan littéraire. Féru de sciences, il fait la connaissance d’Arthur Schopenhauer, avec qui il discute de sa théoriedes couleurs. Son intérêt se porte également sur l’histoire naturelle et il publie un essai sur la métamorphose des plantes.
Ce faisant, il continu à faire des vers et à entretenir une liaison platonique avec Charlotte Buff, qui vit près de Wetzlar, et est fiancée à l’un de ses collègue. Après une année à Wetzlar, il revient à Francfort, portant en lui une blessure et une incertitude si profondequ’il en fait un roman, roman destiné à le rendre célèbre en quelques mois : Les souffrances du jeune Werther. A la suite de quoi le prince héritier Charles-Auguste de Saxe- Weimar invita le jeune poète à venir s’établir à Weimar ; on lui assurait une fonction qui lui permettrait de vivre en toute liberté. Goethe vécu, sans déplaisir aucun et pendant un assez long moment, cette existence de favori.Poète, ministre et collectionneur, il ne cessera jamais de consacrer une large partie de son temps à l’observation et à l’expérimentation.
Il finit sa vie, baignant dans les souvenirs de ses muses, dans la maison de Weimar, devenue désormais un lieu de pèlerinage pour l’élite intellectuelle d’Allemagne. Johann Wolfgang von Goethe achève le monument de son existence, Faust, et meurt le 22 mars1832 à l’âge de 83 ans.

L’œuvre, son contexte, et sa portée

XVIIIème siècle, siècle des Lumières en Europe, époque de Voltaire, de Mozart, de la Pérouse, de Kant et de Napoléon 1er. Effervescence des arts et des sciences. Siècle aussi de mouvements sociaux plus ou moins importants (en France les changements sociaux mèneront à la Révolution Française).
En Allemagne, c’est le temps du Sturmund Drang (en français Tempête et Elan, qui remplace l’Empfindsamkeit, courant en réaction à l'oppression rationnelle des sentiments exercés par les Lumières, dont l’origine est en grande partie religieuse), mouvement presque exclusivement allemand et précurseur du romantisme. Les souffrances du jeune Werther prend vie au cœur de ce mouvement et est considéré comme le roman-clé de celui-ci, ou toutdu moins la première version, celle de 1774, publiée anonymement lors de la foire du livre de Leipzig. Il fut imprimé à très grand tirage pour l’époque, et déclencha ce que l’on appellera plus tard la « fièvre de la lecture » (Lesesucht). La seconde version, éditée en 1787 à l’occasion de la parution des œuvres complètes de l’auteur, est un exemple du classicisme de Weimar.
A sa parution, le...
tracking img