Les techniques de la finance islamique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2672 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

UNIVERSITE PRIVEE DE CARTHAGE

DEPARTEMENT DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION

FILIERE : LICENCE FONDAMENTALE EN HAUTES ETUDES COMMERCIALES

MODULE : FINANCE ISLAMIQUE

INTERVENANT : MOURAD EL HATTAB

ANNEE UNIVERSITAIRE : 2010 / 2011
Les techniques de financement islamiques

Afin qu’un montage de financement islamique soit conforme à la Chari’a, il est essentielque le financier assume une partie des risques portant soit sur l’actif financé, soit sur l’activité objet de l’investissement. Les techniques de financement islamique reposent donc généralement sur le transfert d’actifs sous-jacents (structures basées sur un financement d’actifs) ou sur l’exposition à un autre risque commercial (structures basées sur un financement participatif ou de partage desrisques).

L’importance de la répartition du risque dans le cadre des techniques de financement islamique illustre l’une des différences fondamentales avec les instruments de la finance conventionnelle. En effet, alors qu’un financier conventionnel cherche à minimiser au maximum le risque sous-jacent lié à une opération, il est au contraire primordial pour un financier islamique d’assumer un telrisque afin d’assurer la compatibilité de l’opération avec la Chari’a. La principale difficulté consiste dès lors pour les praticiens à réconcilier les exigences de la Chari’a (nécessité de conserver une part des risques) avec l’aversion naturelle au risque des banques, tout en offrant au client de la banque des conditions financières intéressantes.

Les principaux produits et techniques definancement islamique basés sur le partage des risques et le transfert d’actifs permettent de répondre aux exigences qui viennent d’être exposées. Bien que chacune de ces structures représente séparément une technique de financement à part entière, il est courant, afin d’atteindre l’objectif commercial et financier recherché, de combiner plusieurs structures dans une même opération.

Les structuresde financement basées sur un actif
Les techniques de financement basées sur un actif reposent sur le transfert de propriété d’actifs sous-jacents. En résumé, le financier fait l’acquisition d’un actif tangible (tels qu’un immeuble ou des marchandises) et assume une partie du risque juridique et commercial lié à cet actif.

La Mourabaha pure
La Mourabaha est une technique de financement auxtermes de laquelle un financier acquiert un actif et le revend ensuite à tempérament à son client à un prix majoré. En contrepartie de la mise à disposition du financement, le financier perçoit, moyennant un prix payable à terme, un montant comprenant le coût d’acquisition (c’est-à-dire la somme payée lors de l’achat de l’actif) majoré d’une marge, le plus souvent égale à la somme du LIBOR (ou autreindice de marché tel que l’EURIBOR) et d’une marge convenue entre les parties. Les modalités de paiement à terme du prix de la revente, qui inclut le profit du financier, sont convenues dès l’origine entre les parties. Dans la Mourabaha classique, le client conserve l’actif financé pour les besoins de son activité.

Afin d’éviter que l’opération ne s’apparente à un prêt portant intérêt et des’assurer qu’elle conserve les caractéristiques d’un contrat de vente, le financier doit conserver la propriété de l’actif et assumer le risque sous-jacent (même pour une période courte) jusqu’à ce que l’actif soit revendu au client. Le financier a cependant la possibilité de donner mandat à son client pour l’acquisition de l’actif. Ce dernier peut alors conserver la possession de l’actif acquis aunom et pour le compte du financier.

Le profit perçu par la banque islamique est considéré comme licite, dans la mesure où il est réputé avoir été généré par la vente d’un actif et non par la mise à disposition d’une somme d’argent rémunérée par un taux d’intérêt.

Cette technique de financement est très largement utilisée, notamment dans le cadre de financements export, de financements...
tracking img