Libre echange dans les ameriques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8735 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE LIBRE-ÉCHANGE EN AMÉRIQUE LATINE
ET DANS LES CARAÏBES
 
Rédaction :   Anthony Chapman
Division de l'économie
Janvier 1994
 

 
TABLE DES MATIÈRES
INTRODUCTION
CONTEXTE
   A. La décennie perdue
   B. La solution du marché
LES BLOCS COMMERCIAUX RÉGIONAUX EN AMÉRIQUE LATINE
   A. L'Association latino-américaine d'intégration
   B. Le Groupe andin
   C. Le MERCOSUR
   D. Lemarché commun centraméricain
   E. La Communauté et le marché commun des Caraïbes (CARICOM)
   F. Le Groupe des Trois et autres zones de libre-échange
CONCLUSIONS
BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE
 

LE LIBRE-ÉCHANGE EN AMÉRIQUE LATINE
ET DANS LES CARAÏBES
INTRODUCTION
Les négociations sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) entre le Canada, les États-Unis et le Mexique venaient à peined'être annoncées que le président Bush proposait, le 27 juin 1990, un audacieux plan d'extension de la zone de libre-échange de l'Alaska à l'Argentine, dans le cadre de l'initiative Enterprise pour les Amériques. En Amérique latine, la proposition fut accueillie par certains comme «la plus importante initiative venue des États-Unis ces 30 dernières années»(1). L'enthousiasme des pays d'Amérique du Sudet d'Amérique centrale à l'endroit de la proposition Bush avait de quoi surprendre, compte tenu de la crainte qu'ont toujours manifestée ces pays face à une domination économique américaine.
L'idée du libre-échange n'est pas nouvelle en Amérique latine. Dans les années 60, il y a plusieurs tentatives d'intégration économique régionale; la plupart n'ont connu qu'un succès limité. Ces premièresententes commerciales étaient essentiellement des plans de substitution des importations, repliés sur eux-mêmes, et visant à encourager le développement d'industries régionales. Les tarifs sur les importations en provenance de pays non membres restaient élevés, l'investissement étranger était considéré avec méfiance et l'État continuait d'intervenir lourdement dans les économies des pays membres.L'Amérique latine a récemment abandonné le modèle de développement économique coûteux (et inefficace) basé sur le remplacement des importations en faveur d'une stratégie de libéralisation des échanges avec l'extérieur. Les investissements étrangers sont activement recherchés et l'affectation des ressources est de plus en plus laissée au marché, plutôt qu'à l'intervention de l'État. La promesse d'unaccord de libre-échange avec l'Amérique du Nord qu'a fait miroiter l'initiative Entreprise pour les Amériques a donné un nouvel élan à l'intégration régionale en Amérique latine.
Dans cette étude, nous commençons par décrire brièvement le désordre économique dans lequel se trouvaient la plupart des pays latino-américains dans les années 80: inflation galopante, dettes extérieures écrasantes etcroissance négative. Les solutions adoptées pour résoudre le problème -- libéralisation des échanges et des investissements étrangers, privatisation, austérité monétaire et financière -- ont marqué un tournant par rapport aux politiques économiques appliquées jusque-là par les pays concernés. Si les nouvelles orientations n'ont pas été sans douleur, elles ont permis de stabiliser le climatmacro-économique, de réduire la dette extérieure et d'accroître l'efficience économique. Ces réformes ont également transformé des pays comme le Mexique et le Chili en candidats possibles pour un accord de libre-échange avec les États-Unis.
Dans la deuxième partie du texte, nous examinons les principaux accords de libre-échange signés par les pays d'Amérique latine depuis les années 60, en mettant enlumière aussi bien les difficultés rencontrées au début que les récents efforts pour relancer le libre-échange régional. La création en 1991 d'un nouveau bloc commercial - le MERCOSUR, marché commun du Cône Sud - ainsi que les récents accords bilatéraux entre le Mexique, le Chili, le Venezuela et la Colombie témoignent du regain d'enthousiasme que suscite l'idée du libre-échange dans la région....
tracking img