Loeuvre drat est telle un moyen de communiquer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1791 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Devant une œuvre d'art qui nous touche, nous ressentons des émotions fortes qui semblent nous être communiquées par l'œuvre : tout se passe comme si la tristesse du compositeur se transmettait à nous par l'intermédiaire du morceau de musique mélancolique. Sans doute même faut-il aller plus loin : les œuvres d'art ne manquent pas, qui semblent véhiculer un message, défendre une thèsesur le monde, exprimer une indignation, en sorte qu'elles sont d'emblée par nous interprétées comme étant autant de moyens de communiquer. Mais que s'agirait-il de communiquer ? Une émotion, un sentiment, une opinion ? Car, si Goya avait eu pour seul but de dénoncer les violences faites par les armées napoléoniennes en Espagne, n'aurait-il pas été plus efficace et plus clair d'écrire sur le sujetun livre ou un article de journal, plutôt que de peindre un tableau dont le sens n'est jamais univoque et évident ?
Au reste, nous autres modernes nommons « œuvres d'art » des objets très hétéroclites : une symphonie de Mozart, un poème de Baudelaire, une cathédrale gothique, un masque dogon, voire même une peinture préhistorique. Certains de ces objets ont un auteur connu et identifié, d'autresnon ; pour certains même, l'intention qui a présidé à la réalisation de l'œuvre nous est difficilement connaissable, voire tout à fait inconnaissable (pourquoi peignait-on les grottes à Lascaux ?) ; la plupart n'étaient pas, en leur sens originel, des objets d'art (la notion de beaux-arts elle-même est tardive et date du xviiie siècle), puisqu'il s'agissait souvent d'objets symboliques associés àdes cultes religieux.
Mais alors, est-il si certain que l'œuvre d'art soit un moyen de communiquer ? Tout naturellement, nous avons tendance à faire de l'œuvre un intermédiaire ou medium entre l'artiste et le spectateur, l'objet d'art servant de « pont » entre ces deux sujets : toute communication réclame en effet un émetteur, un récepteur, un message et un code. L'émetteur, c'est l'artiste ; lerécepteur, le spectateur ; le message, l'intention de l'artiste (ce qu'il veut faire comprendre ou l'émotion qu'il veut faire passer) ; le code, l'œuvre elle-même. Tel est donc le problème : plaquer la mécanique de la communication sur l'œuvre d'art, n'est-ce pas présupposer qu'elle importe moins que le sens qu'elle est censée véhiculer ?
I. Peut-on réduire l'œuvre au rang de medium decommunication ?
1. L'œuvre d'art communique-t-elle un sens ?
Qu'est-ce qu'une œuvre d'art pourrait communiquer ? Soit une émotion ou un sentiment, soit un sens ou une signification. On peut facilement constater que de nombreux objets d'art semblent véhiculer un message : lorsque David peint Le Sacre de Napoléon, le tableau a, à l'évidence, un contenu politique, comme lorsque Delacroix figure La libertéguidant le peuple. De même, on peut lire une critique du catholicisme dans La Tour de Babel de Breughel (la tour figurant Rome l'orgueilleuse et le roi l'autorité du pape dans sa démesure). Mais à chaque fois, le sens communiqué réduit-il l'œuvre au rang de medium ? Autrement dit, n'est-elle alors qu'un moyen de communication ? Le problème, c'est qu'il aurait été tout à la fois plus rapide et plusclair d'écrire un texte, qui, à la différence d'un tableau, a le mérite d'avoir un sens explicite, alors qu'on peut toujours passer à côté de la signification d'une œuvre. En d'autres termes, une œuvre communique peut-être un sens, mais elle n'est jamais seulement un moyen de communication de ce sens : elle a aussi une dimension proprement esthétique.
2. L'œuvre d'art communique-t-elle uneémotion ?
Si une œuvre d'art peut véhiculer un sens, elle n'en a pas forcément un (un poème n'a pas nécessairement un message à transmettre à son lecteur) ; mais elle nous donne en partage peut-être autre chose qu'une thèse sur le monde, à savoir une émotion. Les sentiments que j'éprouve sont absolument singuliers (ma façon d'être triste n'est celle de personne d'autre, et ma tristesse d'aujourd'hui...
tracking img