Marketing du point de vente

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3654 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marketing point de vente

Chapitre 1 : L’offre du distributeur

Introduction

La santé d’un commercial dépend de :

1. La région d’implantation : Aujourd’hui, il y a des régions d’implantations beaucoup plus favorables que d’autres.

• Tissu économique/touristique (asseoir une population qui va pouvoir être cliente/ si une région est touristique, cela est favorable au commercelocal)

• Dynamisme/attractivité de la région (implantation de population, implantation de commerces/d’entreprises ( mesure des soldes migratoires : Rhône- Alpes, PACA et la région de Montpellier les plus dynamiques)

• Perspectives économiques (difficultés pour les régions du Nord qui se désindustrialisent)

2. La situation géographique

• Zones rurales, urbaines,résidentielles, « rurbaines », commerciales

• Flux de population et de déplacement (travail, études, achats, loisirs …)

• Conditions de circulation (axes routiers, piétonniers …)

I) L’implantation commerciale

Objectif : Evaluer le nombre de personnes potentiellement intéressées par le point de vente

A) Détermination de la clientèle potentielle

- Quantification depopulation (INSEE : par région, par département et par commune, voire par quartier dans les villes). Information disponible et gratuite.

- Critères socio- démographiques

- Critères comportementaux (en matière d’achat). Les personnes qui habitent dans le quartier et leur lieu d’achat ( Calcul du taux d’évasion.

- Critères de niveau de vie (Indice de Disparité de Consommation : IDC).L’IDC moyen en France est de 100, il est en principe situé entre 90 et 120.

- Intentions de fréquentation, d’achat (enquête)

B) La zone de chalandise

1) Définition

C’est la zone d’attraction du magasin qu’on mesure en termes de distance et de temps.

2) Estimation et mesure

- Courbes isométriques (le ou les cercles concentriques qui mesurent la distance en mètresou en kilomètres). Suivant la taille et le type de commerce, la distance varie : boulangerie 300 mètres, supermarché 500mètres, hypermarché 10 à 15 km. Elles ne tiennent pas compte des difficultés géographiques (route tournante …).

- Courbes isochrones : Elles mesurent le temps d’accès en minutes (à pied, en transport en commun, en voiture… ( différent selon le mode de transport envisagé).Elles doivent tenir compte des axes routiers. Il existe des barrières psychologiques : on préfère éviter de traverser la route et marcher plus longtemps du même côté pour faire ses courses …

| |
|La zone de chalandise de :|
|Un hard discount 10 mn |
|Un supermarché de proximité 10 mn |
|Un supermarché d’attraction 15 mn |
|Un hypermarché20 mn |
|Une GSS (Darty, Conforama) 30 mn |
|Un centre commercial urbain 45 mn |
|Un magasin type Ikea 60 mn|

3) L’emprise et l’évasion sur chaque zone

Le taux d’emprise, c’est le pourcentage de personnes qui restent faire leurs achats sur la zone. Le taux d’évasion c’est le taux de personnes qui font leurs achats hors zone. Le coefficient de personnes qui font leurs achats hors zone ne cesse d’augmenter.

C) L’évaluation du chiffre d’affaires

1) Quantification de la population...
tracking img