Marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
40 MDH dépensés en pub sur internet en 2008
8 avril 2008 - Commentaires? - En discuter sur les forums? - [pic][pic]
Comparés aux 3,5 milliards de DH qui seront dépensés en 2008 par les annonceursen publicité sur tous les médias confondus, le marché de la publicité sur internet est étroit, mais il est promis à un bel avenir. Cet espoir se fonde sur le nombre d’utilisateurs qui croîtrégulièrement et, naturellement, des annonceurs qui seront de plus en plus amenés à utiliser ce support pour toucher un public plus large, au Maroc et même à l’étranger.
Les sites de presse écrite etaudiovisuelle sont encore marginaux sur le créneau
Preuve de cet intérêt grandissant, les investissements publicitaires sont passés de 5 MDH à 20 MDH en 2007, selon les estimations de plusieurs opérateurs.Certains annoncent même le chiffre de 25 MDH. Selon Yassir Lamrani, directeur du pôle média de Casanet, entreprise plus connue sous le nom de son portail Menara, le chiffre d’affaires du marché devraitatteindre 40 MDH en 2008. Le volume d’affaires passera donc du simple au double.
Avec les 50% de parts de marché qu’elle revendique, cette entreprise se situe loin devant les autres supports. Pourl’essentiel, les sites qui attirent la publicité sont construits selon le même business-model. Ce sont des journaux électroniques généralistes, comme Menara, ou spécialisés, à l’instar de Maroc It qui faitdans les technologies de l’information et de la communication. On relève aussi beaucoup de portails thématiques. Cette hégémonie de la presse purement électronique s’explique notamment par le fait queles versions internet de la presse écrite attirent encore peu d’annonces parce que les éditeurs concentrent tous leurs efforts sur leurs supports papier.
Les annonceurs sont pour l’essentiel desgrands comptes. « Les principaux sont des entreprises de télécommunications, l’industrie automobile ou encore les hautes technologies », relève Youssef Lotfi Senhadji de Sysnek Media Group, agence...
tracking img