Mcdc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Merce Cunningham : sa compagnie, la MCDC

1. Début de la compagnie (biographie plus détaillée)

La Merce Cunningham Dance Compagny (MCDC) est une compagnie qui dure puisqu’elle existe depuis 1952. Fondée, au départ, grâce à une bouse, elle part débute dans des conditions assez rudes : les tournées s’effectuent à neuf dans un minibus Wolkswagen, avec les costumes et les décors éparpillés dansle véhicule, la plupart du temps sur les genoux des danseurs, et les danseurs travaillant dans des locaux peu appropriés à la danse !
Peu à peu, la compagnie Cunningham s’affirme dans le domaine chorégraphique et artistique, convainquant petit à petit, malgré quelques accrochages avec le public européen, à se hisser parmi les meilleures durant les années 1970.
Alors invité à de nombreuxfestivals et réclamé dans d’autres compagnies pour y créer des chorégraphies, Merce commence une ascension merveilleuse et spectaculaire pour arriver de nos jours dans les plus hauts sommets de la dans contemporaine.

2. La mythique compagnie new-yorkaise

La MCDC, se trouve dans un quartier de New-York, situé entre Central Park en la pointe de Manhattan. C’est au cœur de ce quartier là que deschorégraphes influents lors du vingtième siècle, comme Martha Graham, Alvin Ailey ou encore Trisha Brown ont bâti leur légende.
Ce bâtiment de brique rouges orangées se trouve en réalité être le temple de la danse par excellence !! A l’intérieur, de grands studios aux fenêtres longues laissant entrer les doux rayons de soleil tiennent lieu de décors (si l’on pourrait appeler cela un décors). Tout yest fait pour que le danseur soit rois, sans pour autant en oublier de travailler !

3. Une leçon de danse avec Merce

La classe commence rapidement, lorsque le Grand homme se perche au sommet de son tabouret. De son perchoir, il esquisse brièvement quelques mouvements que les danseurs s’empressent de réaliser à l’écoute. Ces quelques pas, montrés par le maître pendant un court instantconstitue un casse-tête incroyable pour les danseurs ! Mais comme impossible n’est pas américain, les danseurs de la compagnie s’engagent aussitôt dans un long enchaînement de deux minutes d’une virtuosité époustouflante.
Dans les cours de Merce, on commence par travailler les jambes, puis le dos et ensuite on peut composer avec les deux. Tous ces travaux s’effectuent debout. Un autre point auquel lesdanseurs doivent se confronter : pas de place pour la routine et le confort de l’habitude, chaque cours est différent et on ne peut retrouver deux exercices identique d’un cours à l’autre.
Pendant toute la durée du cours, chacun doit faire face aux différentes énigmes posées par Merce Cunningham ; il teste ces danseurs devenus pour l’occasion élèves, afin de préparer la répétition qui va suivre.Sachant qu’en moyenne, la journée d’un danseur de la MCDC est de 6 à 7heures, après la leçon, il y a beaucoup de temps pour travailler une pièce du répertoire Cunningham ou une nouveauté que le chorégraphe compose sur ordinateur et qu’il va transmettre.

4. Les danseurs dans la compagnie

Au sein de la compagnie, on compte de nombreux danseurs.
Mais parmi eux, pas tous ne sont au mêmeniveau, c’est pour cela qu’il y a deux ‘‘compagnies’’ dans la MDCD.
La compagnie A dans laquelle on retrouve une vingtaine de danseurs ; ce sont ceux qui font les tournées internationales et qui ont le plus l’expérience de la scène. On dit également que l’ambiance entre les danseurs de la compagnie A est plus pro mais aussi plus plate.
Il y a également la compagnie RUD ; elle regroupe les autresdanseurs, qui sont de très bons danseurs, mais qui sont surtout à la compagnie pour progresser et se préparer physiquement comme mentalement au travail difficile qu’est celui de Merce Cunningham. Ils sont souvent plus jeunes que les danseurs de la compagnie A et espèrent tous rejoindre un jour le groupe des danseurs de la A.

5. Le travail essentiel de Robert Swinston et de David Vaughan...
tracking img