Methode philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche Méthodologie

Nº : 011001

PHILOSOPHIE

Séries L-ES-S

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

La dissertation en question !
Plan de la fiche
I - Des questions, des problèmes... II - Mise en situation et analyse du problème III - Élaborez un plan IV - Les types de plan La dissertation est un enchaînement serré d’arguments où tout se tient d’un bout à l’autre, depuis l’introductionjusqu’à la conclusion. À ce modèle formel, la philosophie ajoute l’idée que l’ensemble doit répondre à un problème de nature philosophique. D’où la question suivante, à la fois philosophique et méthodologique : qu’est-ce qu’un problème philosophique ? Mise au point...

I - Des questions, des problèmes...
Il est possible de confondre, en apparence, une simple question et un problème. Il convient de lesdistinguer pour deux raisons. En premier lieu, on pose une question pour obtenir une réponse, du moins est-ce ainsi en général, tandis que l’on pose un problème afin d’essayer de le résoudre. Voilà pourquoi on ne répond pas à un problème, de même qu’inversement on ne résout pas une question. En second lieu, il se trouve qu’une question posée recouvre le plus souvent un problème différent, que laréflexion a pour tâche d’élaborer en vue de remplacer l’interrogation initiale. En ce sens, la moindre question soulève un ou plusieurs problèmes, inapparents, auxquels s’intéresse justement celui qui ne se contente pas de répondre à la question posée. Que l’être humain se pose des problèmes et pas uniquement des questions, voilà ce qu’exprime l’étonnement philosophique. Tel le problème qui sert defondement, selon Heidegger, à l’interrogation métaphysique : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? ». Il ne s’agit pas ici de répondre à la question, mais de s’engager dans une méditation sur l’existence et le néant. Il convient donc, dans un premier temps, de partir de la question initiale pour comprendre le problème qu’elle soulève.

II - Mise en situation et analyse du problèmeTrouver une situation qui « colle » parfaitement à la question ne suffit pas à déterminer la nature du problème. Encore faut-il l’analyser en s’interrogeant. Quels sont les éléments que comporte cette situation ? Comment se situent-ils les uns à l’égard des autres ? Vous devez ensuite poursuivre cette analyse jusqu’au moment où toute sa complexité est mise en évidence. En vérité, plus on pousseloin l’analyse, plus on prend conscience des difficultés insoupçonnées qu’elle révèle. L’objectif : formuler un problème tenant compte de tous les éléments mis en relation par l’analyse. La position du problème Poser un problème revient d’une façon ou d’une autre à se demander pourquoi et comment on arrive, à partir de tels ou tels éléments, à se poser telle ou telle question. Il existe diversproblèmes, et non un problème unique, selon la manière que l’on a de rapporter les éléments de la situation. On appelle « juger », l’acte par lequel on relie entre eux les moments de l’analyse pour formuler le problème. Cela signifie qu’aucune méthode de dissertation ne peut se dispenser de parler du bon usage du jugement. Il faut bien faire appel à sa faculté de juger pour établir qu’il existe tel outel problème en fonction des résultats fournis par l’analyse. Poser un problème revient, également, à se demander pourquoi c’est telle ou telle question qui se pose dans telle ou telle situation. Si l’on demande, par exemple, « Peut-on définir l’homme ? », il convient de rechercher pourquoi cette question précise, et pas une

© Tous droits réservés Studyrama 2010 Fiche téléchargée surwww.studyrama.com

En partenariat avec :

1

Fiche Méthodologie

Nº : 011001

PHILOSOPHIE

Séries L-ES-S

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

autre, se pose dans certaines situations et pas n’importe lesquelles. Que ces situations soient à leur tour hautement problématiques (étude scientifique, différence d’avec l’animal, nature humaine) suffit déjà à montrer que c’est bien l’homme qui est...
tracking img