Methose eaf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les travaux d’écriture : le commentaire
Pour présenter l’exercice, je dirai qu’il s’agit tout simplement de l’explication d’un texte à l’écrit. Cela implique un certain nombre de contraintes : comme tout travail de français, il doit être entièrement rédigé et structuré, donc comprendre, entre autres, une introduction, un développement en plusieurs parties et une conclusion de plus, cetteexplication doit être ordonnée et organisée autour d’une problématique qui vise à montrer l’intérêt du texte. On parle quelquefois de commentaire composé – c’est tout simplement l’ancien nom de l’exercice, mais il est tout à fait évocateur, puisque cette explication met en valeur les grands thèmes du texte !
La méthode que je vous propose comprend quatre étapes traditionnelles :
1.La lecture : je nevais pas redire ce que j’ai écrit ci-dessus à propos de la lecture, ces principes s’appliquent d’autant plus à un texte que l’on doit analyser en profondeur.
2.L’analyse : le texte proposé doit être ensuite expliqué, c’est-à-dire qu’il faut repérer les idées et éléments qui le composent, et d’autre part les procédés stylistiques utilisés par l’auteur mettant en valeur ses propos. L’objectif est dedéterminer l’intérêt du texte, d’interpréter les intentions de l’auteur. Pour cette phase essentielle et assez longue, j’ai répertorié sur cette autre page des méthodes possibles, que je vous invite à consulter avant de poursuivre. Le résultat de cette analyse consiste en des « notes » prises sur des feuilles de brouillon ou sur le texte lui-même qui réunissent les pistes d’interprétation dutextes et les procédés qui les mettent en valeur.
3.La construction du plan : l’étape suivante consiste à ordonner entre elles les pistes d’interprétation déterminées précédemment pour constituer ce qui sera l’ossature du développement de l’exercice. Le processus varie selon qu’il s’agit d’un sujet destiné aux générales ou technologiques :
– pour ces dernières en effet, le sujet suggère un plansous la forme d’un « parcours de lecture », constitué de deux questions plus ou moins explicites (par exemple : « Vous commenterez le texte de Voltaire en étudiant comment se manifeste la présence du locuteur dans le texte et quelle image de la société il propose ici » ; une autre formulation pourrait être :
« Vous commenterez le texte de Voltaire en vous appuyant sur le parcours de lecture suivant:
a) Comment la présence du locuteur se manifeste-t-elle dans le texte ?
b) Quelle image de la société l’auteur propose-t-il ici ? »
ces questions indiquent les deux grandes parties du plan dans lesquelles il faudra classer les pistes d’interprétation déterminées dans l’étape précédente qui formeront les sous-parties (trois ou quatre) ;
– pour les séries générales (L, ES et S), laconsigne est plus lapidaire : « Vous commenterez le texte de Voltaire. » Nous sommes donc invités à trouver les grandes parties (deux ou trois) du développement en observant les pistes déterminées précédemment, et en repérant les grands thèmes ou idées qui s’en dégagent, puis à classer ces pistes (en trois ou quatre sous-parties) dans ces grandes parties.
– L’objectif est d’aboutir à unestructuration cohérente et ordonnée. Pour cela, il faut organiser les grandes parties entre elles et les sous-parties de chaque partie de manière logique : on commence par ce qui est simple, évident, « facile », pour terminer par des analyses plus subtiles, recherchées. Par exemple, on étudie d’abord la présence du locuteur, avant d’analyser la manière dont il s’implique dans l’argumentation ; autre exemple,dans le cadre de l’analyse d’un autoportrait, on commencera par étudier les caractéristiques physiques, puis celles du portrait moral, le cas échéant, et enfin le regard porté sur soi. Ces parties et sous-parties sont reliées entre elles par des liens logiques, transitions entre les parties (une transition conclut la partie I et introduit la partie II), simples connecteurs logiques entre...
tracking img