Michel de montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel de Montaigne, Les Essais, Livre I, « Chapitre 26 »

Montaigne est un écrivain français de la deuxième moitié du XVIème siècle (1533-1592). Il fait partie de la 2nde génération d’humanistes (mettre l’homme au centre du monde, confiance en l’H et en D. La vie sur terre ne vaut rien, seule compte la vie éternelle.). Il est issu d’une famille très aisée & très cultivée. Lui-même aappris le latin avant le français. Il est épicurien (dès que je ne souffre pas je me réjouis, profiter des plaisirs naturels et nécessaires). Il commence à écrire les Essais vers 1572 (jusqu’à sa mort). Les Essais (titre modeste) est un recueil de textes argumentatifs.

Procédés de style : Le chiasme : « habile homme / homme savant »
La métaphore : « passer par l’estamine » & « verseroitdans un entonnoir » L’élève ne réfléchit pas avant d’absorber, il devrait faire le contraire « trotter » & « juger du train » & « assujettis aux cordes » L’élève est comparé à un cheval. Le précepteur doit, pour se mettre à sa portée, le tester. Cependant, il ne doit pas le tenir trop longtemps, dans lequel cas il sombrerait dans la minorité volontaire. « crudité », « indigestion », « viande »Le fait d’apprendre est comparé à la digestion. Si on ne fait que répéter, on n’apprend pas. Il faut réfléchir pour absorber, pour faire sien. « imboive leurs humeurs, préceptes » L’élève ne doit pas suivre quelqu’un mais sa substance, des idées. « Les abeilles pillotent déjà deçà delà les fleurs mais elles en font après le miel, qui est tout leur ; ce n’est plus thym, ni marjolaine. » L’élèvepeut et doit s’inspirer de substances d’autres auteurs, pour faire sa propre substance.

Introduction:

Le texte à commenter est tiré du chapitre 26 du premier livre des Essais de Montaigne, intitulé « De l'institution des enfants ». Initialement, il s'agit d'une lettre de conseils pédagogiques adressée à Diane de Foix, comtesse de Gurson, qui s'était mariée et attendait un enfant. Dansle passage précis à commenter, Montaigne défend une conception de l'éducation qui est très neuve par rapport aux idées en vigueur à son époque, et même par rapport aux idées elles-mêmes novatrices que Rabelais avait défendues quelque 50 années auparavant dans Pantagruel et Gargantua. On essaiera donc de montrer où résident l'intérêt et l'originalité de ce texte, tant sur le fond que du point de vuede la démarche argumentative de Montaigne.

Mouvement général du texte: le mouvement de cet extrait consiste à exposer une succession d'idées pédagogiques distinctes, bien que liées entre elles et proches les unes des autres, puis à effectuer, pour chacune de ces idées, une sorte d'aller-retour, d'antithèse, entre, d'une part, les pratiques pédagogiques de l'époque de Montaigne, et,d'autre part, en contrepoint, les pratiques pédagogiques que Montaigne prône à la place de celles de son époque -exemples: lignes 10 à quoi s'oppose la fin de la ligne Il ; et, réciproquement, les lignes 20-21, auxquelles s'opposent les lignes 21-22 et les lignes 26-31.

Dans la mesure où ce texte est essentiellement étudié sous l'angle argumentatif, on l'étudiera selon le plan suivant:

A) Lesidées pédagogiques de Montaigne (en veillant à ne pas les caricaturer), et la philosophie implicite qui les sous-tend

B) La stratégie argumentative de Montaigne pour défendre ces idées

A) Les idées pédagogiques de Montaigne:

Elles ont pour point de départ une série de refus, autrement dit elles se définissent d'abord par une série de rejets, qui constituent donc d'emblée une critique en règlede la pédagogie dominante de la fin du 16e siècle. Voici ces refus:

1) 1er refus: le'refus de la science pour la science, c'est-à-dire du «bourrage de crâne»; autrement dit le refus de l'idée selon laquelle la somme, le volume des connaissances acquises soit un critère de qualité de l'enseignement. Tel est le sens de la célèbre fonnule : «une tête bien faite que bien pleine» (ligne 7) -qui,...
tracking img