Migration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2957 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PRÉFECTURE DE LA RÉGION D’ÎLE-DE-FRANCE

ASSISES DES TERRITOIRES RURAUX LES TERRITOIRES RURAUX : QUELS ENJEUX, QUEL AVENIR ?

Note de lecture pour guider l’organisation des assises des territoires ruraux dans les départements d’Île-de-France

1 Introduction : éléments de diagnostic sur les espaces ruraux franciliens
1.1 L’Île-de-France en quelques chiffres : démographie, PIB, revenusD’un point de vue démographique, la croissance annuelle moyenne régionale de la population francilienne est de 0,62 %, identique à la moyenne française. Elle est due surtout à l’excédent naturel qui avoisine les 100 000 habitants. Celui-ci représente 43 % de l’excédent naturel métropolitain. En effet, l’indice de fécondité a particulièrement augmenté en Île-de-France depuis 2000. En revanche, ledéficit migratoire avec l’extérieur s’est accentué. Si la région attire de plus en plus de jeunes actifs, elle enregistre simultanément de nombreux départs de familles avec enfants ou de retraités. En terme de PIB par habitant, l’Île-de-France est la cinquième région européenne (en 2002, l’Île-de-France a dégagé un produit intérieur brut de 420,2 milliards €, soit 29 % du PIB français). Ce ratio est,par ailleurs, de 80 % supérieur à celui de la province. S’agissant des secteurs économiques, le tertiaire contribue à hauteur de 83 % au PIB régional, le secteur industriel représente 13 %, et l’agriculture et l’agroalimentaire 3 %. L’Ile-de-France se caractérise aussi par des inégalités de revenus beaucoup plus marquées qu’en province. Les 10 % d’habitants les plus aisés de la région vivent ainsidans des ménages déclarant un revenu par unité de consommation (UC) supérieur à 40 400 €, soit 39 % de plus qu’en province. A l’opposé, les 10 % des Franciliens les plus modestes vivent dans des ménages déclarant un revenu inférieur à 5 700 €. L’éventail des revenus est de 1 à 7, contre 1 à 5 en province. Cet éventail de revenus est plus ouvert à Paris-Petite couronne (de 1 à 8) qu’en couronnerurale (1 à 5). Les effets d’appauvrissement d’une partie de la population semblent, par ailleurs, beaucoup plus marqués en Île-de-France . 1.2 Définition des espaces ruraux en Île-de-France

Au sens strict de l’INSEE, les mobilités internes et les déplacements habitat / travail (plus que les densités de population) conduisent à placer l’ensemble des territoires franciliens dans une grande aireurbaine, dans la mesure où les migrations pendulaires vers le centre de l’agglomération sont très importantes. Cette définition conduirait à considérer qu’il n’y a pas d’espaces ruraux en Île-de-France, mais uniquement des espaces périurbains.

Note de lecture pour guider l’organisation des assises des territoires ruraux dans les départements d’Île-de-France

1/8

Nous considérerons doncl’espace rural francilien1 comme un espace dont la surface est majoritairement occupée par l’usage agricole et forestier, où il y a discontinuité entre les bourgs, villages, villes et hameaux*. Les activités du monde rural traditionnel laissent, en outre, une part importante aux activités de transformation, à la petite entreprise industrielle, à l’artisanat et aux fonctions de services des bourgsprincipaux. Tous les territoires qui intègrent ces paramètres peuvent ainsi être considérés comme les espaces ruraux d’Île-deFrance. Globalement, il s’agit de ce que l’on appelle habituellement la grande couronne et les avancées des espaces agricoles et forestiers au sein de la ceinture verte. L’Île-deFrance est en effet constituée pour plus des trois quarts de son territoire de campagnes rurales,composées de terres agricoles2 (583 200 ha soit 52% de la superficie régionale) et de massifs forestiers (278 000 ha soit 23% de la superficie régionale). Les espaces urbanisés et les infrastructures occupent un cinquième du territoire francilien. 1.3 Des espaces agricoles, forestiers et naturels franciliens fragilisés

En Île-de-France, région fortement marquée par l’urbanisation, les espaces...
tracking img