Moliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un autre aspect, qui nous conduit à la satire de notre peur de la mort, est la manière dont les médecins sont dépeints. La thématique des médecins apparaît déjà dans le théâtre français du Moyen Âgeet se retrouve tout aussi bien dans les pièces de la commedia dell'arte que dans le théâtre français du XVIIe siècle. Molière reprend ce thème pour la première dans Le Médecin volant, une de sespremières farces à laquelle on n'accorde généralement pas une très grande importance. Dans Dom Juan ou le Festin de pierre (1665) les thèmes de la maladie, des médecins et de la médecine font à nouveau leurapparition. Il suffit ici que Sganarelle (qui n'est qu'un domestique) mette les habits d'un médecin pour passer pour un grand érudit et pour oser parler comme tel. Deux thématiques de premier planvoient le jour : celle du langage jargonesque attribué aux médecins et le motif que le vêtement suffit à faire le métier de son porteur.
Rire de la mort[modifier]

Une des thématiques importantes duMalade imaginaire est le rire sur la mort.

La mort ne cesse d'apparaître : Argan a peur de mourir, les amants Angélique et Cléante songent au suicide si jamais ils sont séparés, la plus jeune filled'Argan fait semblant de mourir, pour échapper à la correction. Et, point d'orgue de l'action, Argan feint d'être mort afin de connaître les vrais sentiments de sa femme et de sa fille ainée.
Lamusique dans la pièce[modifier]

La comédie de Molière était donnée initialement avec des intermèdes musicaux à la fin de chaque acte, y compris l'intronisation finale d'Argan à la médecine. Cléante etAngélique y chantent par ailleurs une courte pièce au début du deuxième acte.

La partition, que l'on croyait perdue, fut retrouvée dans les archives de la Comédie-Française par William Christiequi la joua en intégralité avec Les Arts Florissants au cours d'une représentation au Théâtre du Châtelet, le 16 mars 1990.[1]

La reconstitution chorégraphique était due à Francine Lancelot et à...
tracking img