Mondialisation et nouvelle strategiie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mondialisation et nouvelle stratégie d'entreprise (Jean-Hervé Lorenzi)
Face à l’exacerbation de la concurrence sur les coûts de production, de plus en plus d’entreprise adoptent des organisations complexes ne conservant que la propriété des centres de décisions et de conception, autrement appelés centres d’impulsions 1 . Dans le même temps la mondialisation pousse de plus en plus d’entreprises àchercher des débouchés hors du territoire national. Ces réorganisations ne constituent pas une nouveauté puisque dès les années 70 la France connaît ses premières délocalisations compétitives. Néanmoins deux faits nouveaux méritent notre attention. Le premier, souligné par Bigay (1999) réside dans le fait que : « la mondialisation concerne de plus en plus d’entreprises moyennes, mais aussi depetites entreprises, particulièrement dans les secteurs de hautes technologies ». Par conséquent, ce vaste mouvement d’internationalisation des facteurs de production ne concerne plus uniquement les firmes multinationales. Autre fait nouveau, on observe de plus en plus une internationalisation de la R&D se traduisant par l’élaboration de stratégies internationale en matière de localisation de cesactivités. Mais à la différence des activités de production, les entreprises tentent de garder la maîtrise des activités stratégiques.

L’organisation de l’entreprise réseau : une réponse à l’internationalisation des facteurs de production. Les stratégies d’intégration verticales et horizontales bouleversent de plus en plus les frontières historiques des firmes. Ces stratégies se traduisent parl’émergence nouvelles formes d’organisation où les entreprises développent (ou restreignent) leur périmètre d’activité en liant (ou déliant) des partenariats avec les entités situées en amont ou en aval de leurs activités : d’où la notion souvent utilisée de réseaux d’entreprise pour désigner ces nouvelles formes d’organisation. Selon Boulanger (1995 2 ), l’entreprise réseau est « un ensembled’entreprises spécialisées et rassemblées par contrat autour d’un projet à l’initiative d’un donneur d’ordre » Ce mode d’organisation a pour finalité la concentration des ressources rares sur des activités rentables au cœur du système productif, notamment à travers l’élaboration de partenariat 3 . En revanche, l’entreprise va tenter de garder la main mise sur un certain nombre d’actifs stratégiques danslesquels elle va concentrer ses investissements. Les activités de R&D, la marque ou encore le marketing constituent plus que jamais les nouveaux actifs critiques des entreprises. A la différence des outils de production qui vont être bien souvent externalisés, les activités précitées constituent la tête de pont de l’entreprise réseau et sa substance. Elles vont donc être très étroitement contrôlées parl’entreprise. Certaines entreprises ont poussé cette logique au maximum puisqu’elles ne possèdent plus aucun outil de production ; elles se concentrent sur les activités de conception, de recherche ou encore de « branding ». Nike est l’illustration parfaite de ce type d’entreprise vide, la « hollow corporation » puisque cette société ne fabrique plus aucun article de sport par ses propres moyens,son principal actif étant la propriété et la maîtrise de la marque « Nike » ainsi
1 2

Ferrand, A. 2001 « Expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises » Rapport d’information au Sénat n° 386 Boulanger, P., 1995 « Organiser l’entreprise en réseau » Nathan. 3 Le partenariat implique les parties dans le processus productif et repose généralement sur des critères de compétencestechnologiques, de capacité à innover ou encore de stabilité.

que la conception des produits. Ou encore IBM et Compaq, concurrents, sous traitant à la même firme, Ingram la construction, la livraison et la facturation de leurs ordinateurs Quelles frontières pour la firme aujourd’hui ? D’un point de vue théorique, l’interrogation sur les frontières de la firme prend sa source dans la...
tracking img