Monsieur jourdain- le bourgeois gentilhomme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1639 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Àla demande du roi Louis XIV qui désirait offrir à ses courtisans un divertissement dans lequel il serait question des Turcs, Molière se mit à la tâche pour composer avec Lully et le chevalier d’Arvieux ce qui est devenu le Bourgeois Gentilhomme. Cette comédie, qui constitue aussi un ballet, fut représentée pour la première fois à Chambord le 14 octobre 1670. Le titre donné à la pièce estrévélateur. Il nous apprend que pour Molière le sujet de l’œuvre, c’est M. Jourdain et sa propension vaniteuse à gagner une classe sociale qui n’est pas la sienne.
L’aspect physique de M. Jourdain
Que savons-nous des traits de M. Jourdain au travers du Bourgeois Gentilhomme ? Curieusement rien. Nous ne pouvons que l’imaginer. Sans doute a-t-il de l’embonpoint ; il a rompu les mailles de ses bas et sesnouvelles chaussures le blessent. La tradition théâtrale l’a volontiers représenté comme un "gros bouffon", un "dindon superbe". La rondeur convient bien à l’homme fortuné, au bourgeois enrichi, au balourd gesticulant.
Son âge ? Il a sans doute dépassé la cinquantaine. Lucile, sa fille, est en passe de se marier. Mais surtout son épouse lui fera plusieurs fois cruellement remarquer que de telles"folies" ne conviennent pas à son âge respectable. Molière a justement choisi un homme mûr, au faîte de sa réussite sociale. À l’heure où d’autres veulent cultiver la sagesse, M. Jourdain succombe à ses "lubies". Ce père de famille aux portes de la vieillesse soupire après une jeune marquise, l’homme d’affaires enrichi s’est entiché de noblesse.
M. Jourdain nous apparaît, tout au long de la pièce,maladroit, déguisé. Ses nouveaux vêtements manquent de goût. Ce bourgeois sans arrêt se dandine : une danse aussi exquise que le menuet devient le balancement d’un plantigrade lorsqu’elle est exécutée par notre homme ; la leçon d’escrime révèle à l’envi sa raideur. Ainsi M. Jourdain déclenche le rire inextinguible de Nicole et les moqueries de son entourage par le manque de discrétion et de goûtde sa personne, II est emprunté, c’est un mauvais acteur.
Le caractère de M. Jourdain
Si l’on veut aller plus avant, on peut affirmer que M. Jourdain confond l’être et le paraître, l’essence et les apparences. En d’autres termes il pense inconsciemment que l’habit fait le moine. Justement il n’a pas compris que la noblesse ne consiste pas dans un déguisement, mais dans l’élégance naturelle desgestes, de l’attitude et du propos : en un mot, c’est être "honnête homme". Un titre ne s’achète pas, il se mérite. L’un des effets comiques les plus constants réside dans ce perpétuel décalage entre ce que M. Jourdain veut paraître et ce qu’il est. Ses propos vont à l’unisson : ils révèlent son ignorance, son étroitesse d’esprit, et cependant ses prétentions. Le maître de musique n’hésite pas àaffirmer : "C’est un homme, à la vérité, dont les lumières sont petites, qui parle à tort et à travers, et n’applaudit qu’à contresens…" Son langage est riche en impropriétés, en approximations, quand il n’apparaît pas ampoulé et pâteux comme dans l’étonnant compliment à l’adresse de Dorimène. Si le langage, c’est l’homme, alors M. Jourdain n’est qu’un simulacre de culture et de politesse, malgré uneapparente boulimie de savoir qui serait tout à son honneur si elle était quelque peu disciplinée. De plus ce savoir nouveau est mal assimilé et M. Jourdain se trouve pris en défaut par le fleuret de sa servante, cette Nicole à qui il prétendait donner une leçon.
Le lecteur ou le spectateur comprend aisément que M. Jourdain n’inspire pas le respect. Ses façons "donnent à rire à tout le monde".Épouse et surtout servante se gaussent à plaisir de cet épouvantail, de ce "carême prenant". Ses maîtres (professeurs) ne voient en lui qu’une bourse, son tailleur le dupe et Dorante le manipule peu scrupuleusement en le flattant avec adresse. Chacun profite de ces "visions de noblesse et de galanterie qu’il est allé se mettre en tête".
Nous voilà mieux installés au cœur du personnage. Au nom...
tracking img