Montesquieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7719 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La contestation de l'absolutisme

I - Généralités sur le contexte historique

Dès le XVe, les formes de contestation de l'absolutisme naissent, et vont s'affirmer au XVIIème tant en Angleterre qu'en France. Les années 1640 vont constituer pour les monarchies anglaise et française une période d'épreuve, avec la guerre civile anglaise qui va aboutir à la capture, au procès et à l'exécution deCharles Ier (première Révolution anglaise du XVIIe siècle), et avec les événements de la Fronde en France qui prennent une tournure moins tragique. Certes Louis XIV est obligé de fuir le palais du Louvres, mais il ne connaît pas le sort de Charles Ier.
L'expérience anglaise va permettre une critique du despotisme absolutiste, et si le despotisme se trouve alors critiqué, c'est qu'il accélère leprocessus de destruction des formes politiques et sociales. On en vient à critiquer les faiblesses d'une monarchie, incapable de faire sentir le poids de son autorité. L'idée d'un absolutisme royal est remis en cause, et la contestation va pouvoir se répandre. On en revient à une conception qui s'était déjà affirmée au moyen âge (vox populi, vox dei, slogan mis en avant par l'Eglise elle-mêmecontre les princes et qui renvoit à l'idée première de la souveraineté du peuple), qui veut que la monarchie est l'oeuvre des peuples. S'il y a un primat du peuple, cela implique aussi une certaine forme de légitimité du droit de résistance à l'autorité au nom de la sécurité des biens et des personnes, droit de résistance que le protestantisme avait déjà mis à l'honneur un siècle plus tôt.
En France,la Fronde est l'occasion de la résurgence de discours politiques anti-absolutistes, mais cette contestation n'a qu'un temps, car Louis XIV va restaurer une confiance absolue dans la fonction protectrice de l'absolutisme. Tout semble ensuite remettre en cause cette contestation avec l'affirmation du Roi-Soleil, mais il en demeure en même temps quelque chose, une écoute toujours prête às'actualiser, et même si l'absolutisme triomphe en France avec la restauration qu'opère Louis XIV, il subsiste toujours le « mauvais exemple » anglais, puisqu'après la guerre civile, il y a certes une restauration, mais qui débouche sur une deuxième révolution, la Glorieuse révolution, qui couronne ce siècle des Révolutions et qui conduit à la mutation décisive de la fin du XVIIIe siècle qui implique contrel'affirmation de la monarchie absolue l'idée d'une séparation définitive et d'un équilibre des pouvoirs que le philosophe Locke va parfaitement théoriser, et qui va aussi marquer profondément l'opinion française dans la mesure où celle-ci peut être stimulée par l'intermédiaire des protestants qui ont pu s'exiler après la révocation de l'édit de Nantes en Hollande, en Prusse ou à Londres. Lamonarchie en France reste fragile, il existe des contestations qui exploseront au XVIIIeme siècle.

II - Montesquieu

Est-il vraiment comme on a voulu le croire au XVIIIeme siècle l'inventeur du libéralisme moderne ? Ou n'est-il, selon le marxiste Althusser, qu'un « opposant de droite » à la monarchie absolue ? Son oeuvre majeure, L'Esprit des lois, peut se prêter à plus d'une lecture. Montesquieupose un problème singulier à l'historien des idées politiques. Il faut souligner que Montesquieu a une très grande notoriété de son vivant. Il est reconnu dès son plus jeune âge comme un grand écrivain et un penseur politque important, et pourtant sa pensée est souvent insaisissable et non dénuée de convisions.

1 - La vie et l'oeuvre de Montesquieu

Le baron de Montesquieu, Charles-Louis deSecondat, est né le 18 janvier 1689, pendant le règne de Louis XIV, au château de la Brède, près de Bordeaux. De 1700 à 1705, il étudie au collège de l'oratoir à Jully, puis de 1705 à 1708 il poursuit des études juridiques à Bordeaux, comme il se devait à un jeune noble. Il devient avocat puis conseiller au Parlement de Bordeaux. Il se distingue déjà en épousant une protestante. Il va hériter...
tracking img