Multinationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2723 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
> Dossier
Les entreprises multinationales figurent parmi les acteurs de premier plan de l’économie mondiale. Elles sont aujourd’hui plus puissantes que jamais. Dans leur quête perpétuelle du profit, elles se sont tournées de plus en plus vers les pays en développement, qui présentent de nombreux attraits pour elles. Dans cet article, John Madeley* analyse les influences économiques, sociales etculturelles que les multinationales exercent sur le monde pauvre. Il constate que celles-ci utilisent leur argent, leur taille et leur pouvoir pour peser sur les négociations internationales et qu’elles profitent du courant des privatisations pour orienter les politiques des gouvernements. Mais le principal grief que leur adresse John Madeley, c’est qu’elles font aussi usage de leur pouvoir pourmaintenir des millions d’habitants des pays en développement dans la pauvreté.

Les multinationales et les pays en développement :
puissance commerciale et pauvreté

Il y a cinquante ans, les entreprises multinationales n’étaient encore que quelques centaines. Aujourd’hui, on en dénombre environ 65 000, qui compteraient quelque 850 000 filiales étrangères dans le monde. Elles opèrent par-delàles frontières des Etatsnations et sont présentes dans la quasi-totalité des activités économiques, plus particulièrement dans les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la pêche, de la sylviculture, des produits pharmaceutiques, de l’extraction minière, de la fabrication, de l’énergie, du tourisme, du transport, des finances et d’autres services. Basées pour la plupart en Occident,les multinationales occupent une place très importante dans l’économie mondiale, puisqu’elles représentent à elles seules près des deux tiers du commerce international. La plupart d’entre elles sont d’une taille relativement réduite, mais quelques-unes sont littéralement énormes. En 1999, sur les cent plus grandes économies mondiales, 51 étaient des entreprises et 49 des Etats. L’une des plusimportantes, la General Electric, totalisait des recettes de 126 milliards de dollars en 2001, soit davantage que les revenus nationaux cumulés des pays d’Afrique subsaharienne, exception faite de l’Afrique du Sud. Les multinationales dominent les investissements étrangers directs (IED) sur l’ensemble de la planète : l’accroissement de leurs investissements s’est accompagné, ces dernières années, d’unehausse spectaculaire des IED dans les pays en développement. Toutefois, ceux-ci restent fortement concentrés : près de 80 % d’entre eux ont été acheminés dans dix pays en développement seulement, tandis que les cent plus petits bénéficiaires n’en ont reçu qu’un pour cent. Environ deux tiers des IED destinés aux pays en développement ont pris la direction de l’Asie. L’Afrique, elle, n’a obtenuqu’une portion de 5 %.

©Stefan Boness/Panos Pictures

Position de force
Les multinationales sont souvent en position de force lorsqu’elles négocient avec un pays en développement où elles envisagent d’investir, en raison de leur taille et de leur nature, des emplois qu’elles comptent y créer et des impôts qu’elles pourraient payer. Voilà qui suscite des questions quant à leur capacité desubversion des régimes politiques, en particulier des démocraties. Les multinationales ne s’embarrassent guère de consulter les populations locales à propos de leurs projets d’implantation. Même leurs propres filiales installées dans des pays en développement ont peu de marge de manœuvre. La plupart des décisions sont prises par les sociétés mères sur la base d’informations et de prévisions connuesd’elles seules. David Korten les décrit comme « des instruments de la tyrannie du marché, qui étend sa mainmise sur toute la planète, tel un cancer, qui colonise de plus en plus d’espaces de vie, détruisant des existences, déplaçant des habitants, annihilant des institutions démocratiques, se nourrissant de la vie dans son appétit insatiable d’argent » 1. Les multinationales brandissent volontiers...
tracking img