Notions postmoderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
la postmodernité ?
C’est à cette question que ce livre voudrait répondre, à partir d’un point de vue littéraire
qui, se fondant sur la suprématie du roman-roi dansles valeurs de la médiasphère, se donne
pour objectif d’y rechercher les manifestations du postmodernisme. Ce travail repose donc sur
une double hypothèse : celle dela postmodernité comme seuil, désignant les mutations
contemporaines qui ouvrent l’espace social à un après, encore informulable et celle du roman
postmoderne commesymptôme de ce passage vers un impensé. D’où l’intérêt du préfixe post
qui, pour continuer la métaphore du seuil, nous fait quitter, sans vertige millénariste, unespace familier, celui de la modernité, pour un autre dont il faut avouer que nous ne savons
rien ou presque, ce qu’implique le néologisme par composition :post-moderne.
Pourtant le mot rencontre en France une vive résistance, dans le milieu universitaire
comme chez les écrivains eux-mêmes. Dans un roman comme Outback ouL’Arrière-monde
4, Claude Ollier, tout en pratiquant réécriture (du road-movie), décentrement et citation, refuse
de se reconnaître sous l’étiquette postmoderne, synonyme pourlui, d’éclectisme, tandis que
Marie Redonnet, héritière, dans sa trilogie américaine, du postmodernisme de Paul Auster,
réclame une « relance de la question de lamodernité »5. Alain Nadaud qui, en 1987, pose
dans L’Infini cette question cruciale : « Où en est la littérature ? » assemble quelques éléments
de la problématiquemais le terme lui fait défaut et il ne peut que faire le constat d’une
impuissance de la critique à penser le renouveau de la littérature, après la « glaciation »
tracking img