Notions techniques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2432 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Problèmes et méthodes en littérature

Narratologie : secteur de la théorie littéraire qui analyse le récit.
Le récit : chaîne verbale, texte. (On analyse ici ce qui relève du lexique ou de la syntaxe).
L’histoire : suite d’évènements.
La narration : l’acte narratif qui est à l’origine du récit. (Il s’agit ici de relever la trace de la présence du narrateur.

Déictique : Le locuteur, parles marques déictiques, se situe par rapport à son énoncé. Les déictiques renvoient toujours à la situation énonciative.
- Déictique spatiaux : là bas, avant, cette, celui-ci…
- Déictique temporel : demain, maintenant…

Narration ultérieure : l’acte de narration se produit après les évènements racontés.
Narration antérieure : Lorsqu’il y a un effet d’annonce.
Narration simultanée :La narration a lieu en même temps que les évènements.
Narration intercalée : la narration a lieu entre les évènements. (Exemple : Les liaisons dangereuses, journal intime).

Niveau diégétique :
- Narrateur homodiégétique : le narrateur est un personnage dans l’histoire qu’il raconte.
- Narrateur autodiégétique : le narrateur est le héro de l’histoire.
- Narrateurhétérodiégétique : le narrateur n’est pas présent en tant que personnage dans l’histoire.
Niveau métadiégétique :
- Narrateur intradiégétique : Lorsqu’un personnage de l’histoire raconte une histoire dont il fait partie. Le statut de narrataire est virtuellement délégué à un des personnages. (Exemple : Schéhérazade).
Narrateur extradiégétique : Lorsqu’un personnage de l’histoire raconte unehistoire dont il ne fait pas partie.
Nb : Le narrateur s’adresse au narrataire (ce n’est pas le lecteur de même que le narrateur n’est pas l’auteur).

Métalepse : Intrusion du narrateur ou du narrataire extradiégétique dans l’univers diégétique (ou de personnage diégétique dans l’univers métadigétique) ou inversement. Le narrateur ne respecte pas les frontières et s’immisce dans l’univers de cespersonnages et interfère avec eux (Exemple : personnage traversant l’écran pour rejoindre les spectateurs).

Perspective narrative : Il s’agit du mode d’accès choisi pour parvenir à l’univers raconté. Genette parle de focalisation.
- Focalisation interne : On accède à l’univers diégétique par le champ de conscience d’un des personnages. Le narrateur sait autant de chose que le personnageen sait, il y a une restriction de champ.
- Focalisation externe : On voit les personnages évoluer sans connaître leurs sentiments.
- Focalisation zéro : C’est le cas du narrateur omniscient. Le narrateur voit l’intérieur et l’extérieur de tous les personnages.

Les valeurs de l’imparfait :
- La situation d’énonciation succède succède à l’évènement raconté.
- Idée dedurée dans le passé contrairement au passé simple.
- L’imparfait peut également avoir une valeur itérative en indiquant en une seule fois ce qui s’est passé en plusieurs fois (Exemple : Quand j’étais enfant, j’allais à l’école avec bonheur).

Les valeurs du présent :
- Un valeur narrative : effet de simultanéité par rapport au temps de la narration.
- Présent de véritégénérale ou gnomique (Exemple : L’eau boue à cent degrés).

Temporalité de l’histoire : Temporalité propre à l’univers diégétique. Temps fictif de l’histoire mit en scène par le narrateur.
Temps du récit : C’est le temps que l’on met, nous, lecteurs, à lire les mots, les paragraphes, les pages.
La vitesse : Unité qui définit la vitesse du récit. Rapport entre temps de l’histoire et temps du récit.Cette vitesse peut être de 4 types :
- Sommaire : Le temps de l’histoire est > que le temps du récit.
- Pause : Temps de l’histoire = 0, temps du récit = Y (exemple : description).
- Scène : Temps de l’histoire = temps du récit.
- Ellipse : Temps de l’histoire = X, temps du récit = 0.

Anachronie : Confrontation de l’ordre des évènements dans l’histoire avec...
tracking img